• Coeur à coeur

    Mon Père qui est aux cieux

    Notre Père qui est aux cieux …

    Pfff… c’est justement ça le problème. Moi je suis ici, et Lui Il est aux cieux et ça me le rend lointain, absent, injoignable.

    Un peu comme mon père terrestre.

    Il m’aime, mon père terrestre, ça oui. Mais son langage d’amour n’est pas le mien. Lui c’est travail et moi j’aurais aimé qu’il s’intéresse à moi.

    Oh bien sûr qu’il s’intéresse à moi, à sa façon, par son désir de m’assurer un avenir, que je ne sois pas dans le besoin, que je ne souffre pas des manques dont il a souffert. Dans ce sens, c’est un bon papa.

    Mais la petite fille ne comprend pas. J’aurais voulu qu’il soit là, que cette unique promenade qu’on a fait tous les deux un soir, qu’elle se reproduise encore et encore. J’aurais voulu que de temps en temps, on parle… calmement. J’aurais voulu qu’il soit juste là pour écouter mes envolées émotionnelles de pré-adolescente.

    J’aurais voulu me sentir protégée.

    Mais mon papa, c’est un bon papa … travail !

    Comme   le « notre Père … est aux cieux », mon papa est … au travail.

    J’ai un Père mais il n’est pas près de moi…

    Difficile pour moi de comprendre Dieu comme un Père, un Père proche, aimant, et surtout protecteur.

    Mais un jour, j’ai compris une chose, toute petite et tellement immense. Un petit détail qui change tout : les cieux se sont abaissés jusqu’à toucher la terre, jusqu’à la féconder et s’y installer, à cause de moi.

    Un jour Dieu, celui-là même du « Notre Père » est descendu de son Ciel pour y déposer son Fils unique, pour moi.

    Un jour, ce Père que je croyais tout là-haut, absent, indifférent… eh bien, un jour ce Père-là est venu jusqu’ici-bas pour me prouver qu’Il m’aime, moi.

    Le dire c’est facile, ça tout le monde et n’importe qui peut le faire mais Lui, mon Père, Il a fait plus, pour moi. Comme je ne peux pas, humainement parlant, toucher les cieux… eh bien, Il a abaissé les cieux et les a mis à ma portée à travers son Fils, Jésus. Il m’a offert un frère pour que je puisse avoir le même Père.

    Cette folle réalité je l’ai acceptée, dans ma tête d’abord. J’ai mis un pied dans son Ciel pour m’approcher de Lui et mon cœur en a été aspiré.

    Mon Père qui est au cieux … je l’appelle « Papa ». Mon papa est un papa présent, attentionné, protecteur.

    IL EST IMMENSE!

    notre père qui est aux cieux

    Alors toi, réfléchis bien avant de t’attaquer à moi… parce que mon père c’est pas n’importe qui ! 

    Mon Père c’est un lion … mais pas n’importe quel lion.

    MON PERE, C’EST LE LION DE JUDA!!!


    Et toi, connais-tu ton Père ? 

  • Coeur à coeur

    Ca change tout!

    Je t’avais déjà parlé du p’tit bois qu’il y a derrière chez moi.

    Eh bien, j’y ai repris mes promenades parce que … parce qu’il fait beau, que l’été indien s’y prolonge, que c’est la plus belle forêt du monde (c’est mon voisin qui le dit !).

    Je l’aime bien mon p’tit bois. Il s’y passe plein de choses que mon œil voit et … que mon cœur voit.

    Comme ce matin où mes jambes encore un peu engourdies m’ont emmenée là où, en principe, je fais demi-tour (ben oui… il faut bien rentrer à un moment donné !). C’est là que les bûcherons stockent les arbres abattus, en attendant leur transfert vers un nouvel avenir.

    La fin de la montée pour moi, la fin de la gloire pour eux.

    Si j’en crois leur taille, c’étaient des rois ! Des rois en trop grand nombre, abattus, dépouillés, entassés.

    L’endroit n’a rien de romantique et leurs dépouilles rien d’intéressant. Rien qui n’attire mon regard sur eux si ce n’est de m’inquiéter que des renards, sangliers ou autres petites (ou moins petites) bêtes de la forêt s’y cachent. Je ne m’y attarde jamais.

    Rois de la forêt déchus, ils ne vont réjouir que les débiteurs de bois. Vies brisées, ils attendent un avenir qui ne leur appartient plus.

    Mais ce matin, ce matin le soleil se lève, juste là, quand je me retourne pour redescendre.

    Le soleil les éclaire, en plein. Ce matin, mon regard est attiré par eux.  Je ne vois qu’eux. Comme s’ils existaient tout à nouveau.

    La lumière les éclaire… et ça change tout.

    Je vois enfin leur majesté. Je vois ce qu’ils étaient… et leur avenir. Ils sont beaux !

    Ce matin ce qui leur donne toute leur valeur, c’est l’éclairage du soleil sur eux.

    Ce matin, tu avais la tête baissée, lourde et chargée. De quoi ? tu n’en sais trop  rien … ou peut-être que si, tu le sais trop bien.

    Ce matin, ce matin, comme eux, tu es fatiguée, abattue, découragée.

    Ce matin tous tes « pourquoi » sont sans réponse.Trop de « pourquoi ».

    Mais ce matin encore Sa lumière se lève. Ce matin encore, Il est là. Ce matin encore Il t’éclaire… et ça change tout !

    « Ma grâce te suffit ! » « Mon amour te suffit ! »

    Ce matin encore, malgré ton blues, tes doutes, tes peines, tes impossibilités… Dieu se lève sur toi.

    Et ça change tout !

    Ce matin ce qui te donne toute ta valeur, c’est l’éclairage de Dieu sur toi !


    « Lève-toi, brille, car ta lumière arrive et la gloirede l’Éternel se lève sur toi. » Esaïe 60 :1