• comment ça va ton coeur,  Covid

    Protège-toi!

    Finalement, on s’y est fait aux masques et aux gels hydroalcooliques de toutes sortes. On s’y est fait aux tape-coudes plutôt qu’aux mains serrées. On s’y est fait à se protéger le corps et à se garder de toutes sortes de signes affectueux. A tel point que je me surprends à sursauter quand, dans un film vieux d’au moins deux ans, je revois comme on pouvait s’embrasser et se serrer dans les bras… avant.

    Mais notre cœur, notre âme, notre être intérieur, est-ce qu’on le protège ? Parce que, on ne peut pas le nier, c’est un peu compliqué en ce moment. Compliqué pour notre être tout entier, compliqué pour notre âme qui a besoin de l’autre, de paix, de sécurité. Compliqué pour notre foi qui est mise à l’épreuve.

    Alors, je te propose de reprendre un temps pour t’équiper.

     

    Revêts-toi de la ceinture de Vérité. Pas la vérité du monde, celle bon marché qui est proclamée dans les réseaux sociaux et qui plaît… à tout le monde. Non. Revêts-toi de la Vérité qui dit que Dieu est Dieu est qu’il n’y en a point d’autre. Qu’Il est ton Père dans les Cieux, que Jésus est son Fils bien-aimé, mort pour toi sur une croix et ressuscité pour que toi aussi tu sois adoptée par Dieu le Père. Qu’il est Emmanuel, Dieu avec nous… et qu’un jour, bientôt, Il reviendra.

    Revêts-toi de la Vérité qui dit que le Saint-Esprit est Dieu.  Il est le Consolateur, le Conseiller divin, Celui que Jésus nous a laissé pour nous guider, nous instruire, nous enseigner chaque chose, afin que nous  ne soyons pas orphelins.

    « Jésus lui répond : « Le chemin, la vérité, la vie, c’est moi. Personne ne va au Père sans passer par moi. » Jean 14.6

    “ Notre Père qui est dans les cieux, ton nom est saint. » Mat. 6.9

    « Le Père enverra en mon nom l’Esprit Saint, celui qui doit vous aider. Il vous enseignera tout et il vous rappellera tout ce que je vous ai dit. » Jean 14.26

     

    Endosse la cuirasse de la Justice. Seigneur, pas ma propre justice, ni la justice de ce monde, mais la tienne, afin que ton Royaume vienne sur terre.

    Cette cuirasse qui m’est donnée par le sang que Jésus a versé et qui me rend juste devant tes yeux, Père. Cette cuirasse qui me protège le cœur et met fin à toutes fausses accusations.

    Face aux injustices dont je peux être victime, je choisis de laisser ta justice faire son œuvre. Face au rejet, je ne m’impose pas, mais je te laisse, Seigneur, m’élever, toi. Face à la justice faussée de ce monde, que ta justice vienne régner.

    « Que ton règne vienne ; que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. » Mat. 16.10

    « Pourtant, ne fais pas ce que je veux, mais ce que tu veux. » Marc 14.36

    « L’Éternel fait justice, Il fait droit à tous les opprimés. » Psaume 103.6

     

     

    Chausse les chaussures du zèle que donne l’évangile de Paix. Ne recule pas devant l’ennemi, avance, toujours, dans les pas de Celui qui est le Chemin. Suis-le, non pas juste à côté mais pose tes pieds là où les siens se sont posés. Proclame qu’Il est Maître et Seigneur. Ton Maître, ton Seigneur. Avance et ne t’arrête pas. Il n’y a rien de pire qu’un chrétien qui s’arrête. Il prend le risque de se faire rattraper par la course effrénée du monde.

    « Jésus lui répond : « Le chemin, la vérité, la vie, c’est moi. Personne ne va au Père sans passer par moi. » Jean 14.6

    « Alors j’ai entendu le Seigneur demander : « Qui vais-je envoyer ? Qui sera notre porte-parole ? » J’ai répondu : « Me voici, envoie-moi. » » Esaïe 6.8

     

     

    Saisis le bouclier de la foi, celui qui éteint les flèches brûlantes de l’esprit du mal.

    Et face aux réalités de ce monde, oppose les réalités de Dieu. Face aux impossibilités matérielles, élève les possibilités spirituelles. Face au monde occulte, oppose le Royaume de Dieu.  Face aux incertitudes, affirme qu’à Dieu tout est possible. Face à la crainte de la mort, élève l’espérance d’une vie nouvelle et éternelle.

    « Que dire de plus ? Si Dieu est pour nous, qui sera contre nous ? » Romains 8.31

    « Que ton règne vienne ; que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. » Mathieu 6.10

    « Jésus lui répond : « Le chemin, la vérité, la vie, c’est moi. Personne ne va au Père sans passer par moi. » Jean 14.6

     

    Protège ta tête avec le casque du salut. Ne te remplis pas la tête par les idées volatiles du monde. Ne te laisse pas influencer par n’importe quelle pensée soi-disant « moderne ». Mais protège ta tête avec les pensées venues de Dieu. La mentalité de Dieu doit grandir en toi. Sa façon de penser, Sa volonté, Ses désirs, Ses commandements… Son Amour.

    « Pourtant, ne fais pas ce que je veux, mais ce que tu veux. » Marc 14.36b

    « Le SEIGNEUR déclare : « Vos pensées ne sont pas mes pensées, mes façons de faire ne sont pas les vôtres. » Esaïe 55.8

    « Que ton règne vienne ; que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. » Marc 6.10

     

    Et puis, saisis-toi de l’épée. Saisis-toi de l’épée de l’Esprit qui est sagesse de Dieu et non parole en l’air du monde. Elle est à double tranchant et partage os et moelle, le désir de l’intention véritable, ce que moi je veux de ce que Dieu veut. Elle est la Parole de Dieu inspirée : l’Esprit.  Elle est Vérité et Vie et utile pour rétablir la vérité.

    « Ta parole est la vérité. » Jean 17.17

    « Mais la parole du Seigneur dure toujours. » Cette Parole, c’est la Bonne Nouvelle qu’on vous a annoncée. » 1 Pierre 2.25

    « La parole de Dieu est vivante, elle est pleine de force. Elle coupe mieux qu’une épée qui coupe des deux côtés. La parole de Dieu entre en nous en profondeur. Elle va jusqu’au fond de notre cœur, jusqu’aux articulations et jusqu’à la moelle. Elle juge les intentions et les pensées du cœur. » Hébreux 4.12

     

    Et puis, quand tu as revêtu toute ton armure, équipée selon la volonté de Dieu, prête pour faire Sa volonté, te voilà aussi prête pour l’arme fatale : la prière.

    Qu’elle monte haut, ta prière. Qu’elle soit comme une flèche qui ne peut rater sa cible parce que c’est l’Esprit même qui tend l’arc. Qu’elle soit une prière selon le cœur de Dieu et elle sera ton arme la plus puissante, celle qui atteindra son but à coup sûr !

    « Alors reconnaissez vos péchés les uns devant les autres. Priez les uns pour les autres afin d’être guéris. La prière d’un homme juste est très puissante. »  Jacques 5.16

    « Car le Seigneur a les yeux fixés sur les fidèles, prêt à écouter leurs prières ; mais le Seigneur s’oppose à ceux qui font le mal. » 1 Pierre 3.12

     


     

    “C’est pourquoi prenez toutes les armes de Dieu. Ainsi, dans les mauvais jours, vous pourrez résister, et après avoir bien lutté, vous resterez debout.”

    Ephésiens 6.13

     

     

     “

  • Covid

    Je veux être utile

    C’est bizarre comme il y a des chansons qui parfois te rentrent dans la tête et qui te la squattent. Tu ne sais pas d’où elle vient ni quand tu l’as entendue, mais elle est là, à tourner en boucle, comme un disque rayé…

    Ça m’est arrivé il n’y a pas si longtemps, à la fin de mes dix jours d’isolement d’une version « sans complications » du Covid.

    Dix jours d’isolement et ça aurait dû donner le tour. Ça aurait dû… parce qu’en réalité j’avais beaucoup de peine à me remettre dans une vie « normale ». Je procrastinais. Un peu comme si j’avais la tête dans un sac dont je ne trouvais pas l’ouverture.

    C’est là, la tête dans le sac, que le petit air a commencé à me poursuivre. Je m’endormais avec lui, me réveillais avec lui, passais la journée avec lui. Une petite phrase d’une chanson de Julien Clerc : « Je veux être utile ». Il ne me semblait pas l’avoir entendue récemment et je n’en étais pas spécialement fan… mais elle était là et ne me lâchait pas.

    Au bout de trois jours, je m’y suis quand même attardée et l’ai écoutée un peu mieux : « Je veux être utile à vivre et à rêver… ».  Sauf que, mon air à moi avait un peu changé les paroles en : « Je veux être utile à vivre et à… aimer ! »

    Et enfin, là… j’ai compris !!!

    C’était ça la voie de sortie de mon sac : être utile ! Être utile avec ce que Dieu avait fait de moi. Être utile avec ce que Dieu avait mis en moi. Être utile avec mes dons, à moi. Parce qu’en fait, je n’avais pas été rachetée pour être éteinte, la tête dans un sac ! Non ! Dieu veut que je sois Sel et Lumière et il venait de me le rappeler d’une façon plutôt… inattendue.

    J’ai alors réalisé qu’il y a beaucoup de façons d’être utile, beaucoup de façons d’apporter La vie et beaucoup de façons d’aimer. J’ai réalisé que les plans de Dieu, pour toi et pour moi, ne vont pas changer. Il n’est pas pris de court, pas au bout de son plan. Il n’a même pas de plan B. Juste Son plan du début à la fin. Alors, c’est à nous d’entrer dans ce Plan-là !

    Finalement, est-ce qu’un virus serait plus fort que le Dieu Créateur ? Est-ce qu’un virus va nous empêcher d’être ce que Dieu veut que l’on soit ?  Est-ce qu’il va nous empêcher d’être utile pour Lui ? Et surtout, comment pourrait-il nous empêcher d’aimer ?           

    Et puis, qui sait ? C’est peut-être pour une situation comme celle-ci que tu es venue au monde.


    « Je peux parler les langues des hommes et les langues des anges. Mais si je n’aime pas les autres, je suis seulement une cloche qui sonne, une cymbale bruyante.

    Je peux avoir le don de parler au nom de Dieu, je peux comprendre tous les mystères et posséder toute la connaissance. Je peux avoir une foi assez grande pour déplacer les montagnes. Mais si je n’aime pas les autres, je ne suis rien !

    Je peux distribuer toutes mes richesses à ceux qui ont faim, je peux livrer mon corps au feu. Mais si je n’aime pas les autres, je n’y gagne rien !

    L’amour est patient, l’amour rend service. Il n’est pas jaloux, il ne se vante pas, il ne se gonfle pas d’orgueil.

    L’amour ne fait rien de honteux. Il ne cherche pas son intérêt, il ne se met pas en colère, il ne se souvient pas du mal.

    Il ne se réjouit pas de l’injustice, mais il se réjouit de la vérité.

    L’amour excuse tout, il croit tout, il espère tout, il supporte tout.

    L’amour ne disparaît jamais……. » 1 Co 13.1-8a

    « Et qui sait ? C’est peut-être pour une situation comme celle-ci que tu es devenue reine. » Esther 4.14