• Quand j'ai le blues

    Je l’ai appelé “Papa”

    Tu t’en souviens, toi, la dernière fois que tu as dit « Papa » avec un cœur d’enfant ?

    Moi ça fait longtemps, tellement longtemps que je ne m’en souviens plus. Je me demande même si je l’ai dit une fois ce « Papa ».

    Mais là, au détour d’un coup de blues, là, au fond de mon cœur j’ai eu besoin de Lui.

    Alors, je l’ai appelé « Papa ». Pas « Père » avec ce respect qui implique une distance. Non. Juste « Papa », façon petite fille. Papa, intimement. Mon papa à moi.

    A peine l’avais-je prononcé ce simple mot « Papa » qu’Il était là, près de moi.

    En une fraction de seconde, comme par magie (je sais bien que c’est pas de la magie… que c’est Dieu !) je me suis retrouvée assise à ses pieds, tout près de Lui.

    Je me suis retrouvée petite fille, calme, apaisée, rassurée. Fini les « je dois », « il faut ». Fini les projections, les plans sur la lune, le sac à dos bien chargé, les soucis pour les uns pour les autres.

    Fini, rien à réfléchir. Papa, mon Papa à moi s’occupe de tout.  Mon Papa à moi m’écoute et me console. Mon Papa à moi a la solution à tout parce que mon Papa à moi c’est le Père éternel, le Père qui est au cieux, le seul vrai super-héros.

    Mais qu’est-ce que ça fait du bien !!! Drôlement du bien de se retrouver enfant après tant de temps !

    C’est quand, toi, la dernière fois que tu as dit « papa »… avec un cœur d’enfant ? Ca change tout le cœur d’enfant, en fait.

    Et si tu essayais toi aussi de l’appeler « Papa » … et voir ce qui se passe ?

    “Oui, vous êtes vraiment ses enfants. La preuve, c’est que Dieu a envoyé dans nos cœurs l’Esprit de son Fils, l’Esprit qui nous fait dire : « Abba ! Père ! »” Galates 4.6

    “En effet, tous ceux que l’Esprit de Dieu conduit sont enfants de Dieu.Et l’Esprit que vous avez reçu ne fait pas de vous des esclaves qui ont encore peur, mais il fait de vous des enfants de Dieu. Et par cet Esprit, nous crions vers Dieu en lui disant : « Abba ! Père ! »” Romains 8.14-15

  • comment ça va ton coeur,  Quand j'ai le blues

    Un coeur de Gédéon

    Hello à toi !

    Je me suis dit que j’allais reprendre des nouvelles de ton cœur, savoir comment il va, comment il se sent, parce que la nouvelle année est partie à fond…

    … mais pas comme on l’aurait voulu.

     

    On se réjouissait de passer à autre chose.

     

    2021, l’année du vaccin, l’année d’après, celle où on allait recommencer à s’embrasser, à voyager, à se retrouver. Parce que finalement, un réveillon avec champagne, mais sans l’explosion de bisous… c’était pas vraiment ça !

     

    Mais alors… déception. Le vaccin c’est au compte-gouttes, le virus devient plus contagieux. Les symptômes post-covid sont bien réels, le confinement nous guette à nouveau… et les bisous, ça attendra encore !

     

    Alors, je ne sais pas toi, mais moi, à la longue, je me suis retrouvée avec un cœur de Gédéon. Un cœur peureux, déçu, épuisé. Il en a eu un peu marre ! Il  a « burnouté » un peu avec toutes ces incertitudes, ces changements, ces manque de projets et… le shopping sans masque me manque !!!

    Il s’est même retrouvé incapable de reconnaître la voix de Dieu. Si tu te demandes comment Dieu peut parler, eh bien c’est tantôt d’une façon, tantôt d’une autre. Sauf que pour lui, c’était ni l’un, ni l’autre. Mon cœur de Gédéon était ébranlé !

     

    Alors, déjà, il a fallu que je prenne un tête à tête avec ce cœur-là. Il avait besoin que je l’écoute un peu, que je le comprenne un peu. Il avait besoin de pardonner, d’être pardonné et surtout… il manquait de courage ! On a fait un peu de nettoyage, enlever les parasites, mais pour ce qui est du courage…

    Il me semblait que pour le retrouver, le courage, j’avais besoin d’un Dieu bavard.  Eh bien non. Ça a juste été : « Je suis avec toi, pas contre toi ! ».

    Ah ! Mais que ce petit « avec » m’a fait du bien !!!  Comment j’avais fait pour l’oublier et laisser mon cœur se troubler ?!?

     

    Dieu est avec moi. Il n’est pas ce dieu tordu qui pourrait vouloir me punir et être contre moi ! Il est avec moi, avec toi, chaque jour, chaque nuit et chaque instant de ta vie.

    Il est pour ton bonheur et pas pour ton malheur, peu importent les circonstances, Il est avec nous ! C’est justement pour les moments difficiles qu’Il est venu et qu’Il reste là !

    Il n’est pas ce guerrier qui se bat contre toi. Il est ce guerrier qui se bat pour toi, devant toi, derrière toi, avec toi au front !

    Dans la tempête, Il est là. Dans le désert, Il est là ! Dans l’obscurité, Il est encore et toujours là !

    Il est Celui qui te fortifie, te renouvelle, et te donne un cœur de Gédéon, un cœur de « vaillant héros » !

     

     

    Alors, de tout ton cœur, cherche-le !

     

     

    Au fait, comment ça  va ton cœur à toi ?

     

    « Que dire de plus ? Si Dieu est pour nous, qui sera contre nous ? » Rom 8.31