• Sur la route

    Ils me dépassent tous!!!

    Ils me dépassent tous, c’est agaçant !

    Sans compter celui qui me colle à la plaque arrière depuis un moment, comme s’il voulait la décrypter ! Je n’avance pas assez vite !!!

    Suis en panne ? Suis endormie au volant ? Suis mauvaise conductrice ?!?

    Rien de tout ça ! Ne suis même pas myope ! C’est écrit 80 sur le panneau, alors même si je suis sur l’autoroute, le 80 je le respecte.

    Mais quand même, c’est dur de ne pas se laisser influencer par tous les autres qui « osent » sortir des limites. J’ai même douté : peut-être que j’ai loupé le panneau fin des 80 et que, effectivement, je devrais plutôt être à 100 !?!

    Je tente un accélération… qui s’arrête très vite devant le panneau 80. En fait, il y en a partout des panneaux 80 !!! Alors… est-ce qu’ils ne sont là que pour moi ?!?

    C’est dur de rester dans ton 80 quand tout autour de toi te pousse à sortir des bornes fixées depuis toujours. Quand tout autour de toi t’inspire à changer de mentalité, à changer d’idées… de dieu.

    C’est dur de ne pas se laisser pousser par les idées « modernes » du monde. C’est dur de respecter la loi de Dieu … quand le monde te colle au train pour te faire avancer à sa vitesse… dans ses principes pour en faire même des lois qui ne tiennent sur rien du tout.

    C’est dur de regarder les autres partir… et toi rester dans tes limites… celles fixées par le Dieu Créateur, Eternel. Ça divise. Ça t’isole parfois… mais Jésus nous a averties…

    « Ne croyez pas que je sois venu apporter la paix sur la terre ; je ne suis pas venu apporter la paix, mais l’épée. » Matthieu  10.34

    On peut douter, oui. Douter de ne pas avoir tout compris, douter de soi, de ne pas y arriver. Mais on ne peut douter de la Parole de Dieu, de ses lois immuables, de sa mentalité qui est façonnée par l’Amour inconditionnel pour son Œuvre. On ne peut pas douter que son Plan va s’accomplir, même si tous, autour de toi, roulent plus vite.

    Reste dans les bornes qu’Il a fixées. Reste dans ton 80/km. On est avec toi !

    « Ne déplace pas la borne ancienne, Que tes pères ont posées. » Proverbes 22.28

    « Ne vous coulez pas simplement dans le moule de tout le monde. Ne conformez pas votre vie aux principes qui régissent le siècle présent ; ne copiez pas les modes et les habitudes du jour. Laissez-vous plutôt entièrement transformer par le renouvellement de votre mentalité. Adoptez une attitude intérieure différente. Donnez à vos pensées une nouvelle orientation afin de pouvoir discerner ce que Dieu veut de vous. Ainsi, vous serez capables de reconnaître ce qui est bon à ses yeux, ce qui lui plaît et qui vous conduit à une réelle maturité. » Romains 12.2

  • Sur la route

    Clin Dieu

    Je suis trempée !

    Je me retrouve en assez mauvaise posture : à vélo, en descente, sans abri, sans veste… et le ciel noir !

    Je me suis décidée à m’abriter au dernier moment, lorsque j’ai vu un couple venant en sens inverse se réfugier sous un bosquet. Les premières grosses gouttes s’étaient mises à tomber et le tonnerre était de la partie. Je me suis dit que c’était le bon moment et le bon endroit pour moi-aussi… et de n’y être pas seule ça me rassurait.

    Pourtant Seigneur, c’est toute la matinée que je te parle de ma foi parfois… douteuse. Elle ne doute pas que tu es Dieu et que tu puisses faire de grandes choses, non, elle doute justement dans ces petites choses quotidiennes et anodines, ces petites choses qui sont peut-être trop « petites » ou trop simples pour toi pour que tu interviennes.

    Justement, j’étais en train de te parler de ce gros nuage noir au-dessus de ma tête. Est-ce que tu ne pourrais pas juste le déplacer un tout petit peu ?  Le déplacer un peu plus vite ? L’ouvrir un peu plus loin, juste 500 m ça suffirait pour que je passe au-travers… Tu es Dieu non ?!? Tu domines sur la terre et sur les eaux. A toi tout est possible, non ?! J’y croyais vraiment !

    Et puis non ! Je l’ai ramassé en plein ton nuage, comme s’il avait été là exprès pour moi !!! Seigneur, comment veux-tu que je n’aie pas des doutes parfois !?!

    Alors, j’ai patienté, avec mon couple d’inconnus, sous les chênes verts. Ils ne m’ont servi à rien, les chênes verts : au lieu d’être trempée en 10 secondes, je l’ai été en 30. Même ça, ça n’a pas marché. On a un peu parlé, le couple et moi. Enfin, surtout elle et moi! Ça n’a pas duré longtemps, juste 10 min. max. Et puis on s’est préparés à reprendre la route.

    C’est là, en partant, tout de go, dans son français approximatif, qu’elle m’a souhaité « beaucoup de bonheur dans ma vie » ! Wahou, mais qu’est-ce que ça m’a fait du bien ça !!!

    Alors, c’est en pensant à toi, Seigneur, à tout ce que tu me donnes, à ma famille, mes petits-enfants, que je lui ai répondu de tout cœur : merci et que, oui, j’avais une belle vie.

    « Nous aussi nous sommes blessés, bénis ! » m’a-t-elle répondu. Elle avait juste francisé « blessed » en « blessé » et rajouté béni pour que je comprenne bien. Je lui ai expliqué la différence entre être blessée et être bénie…

    « Alors, continuez à être bénie, Madame ! » qu’elle m’a exprimé avant que je parte !!!

    Wahou, wahou !!!

    Mais qui d’autre que Dieu donne la bénédiction ?!?

    Seigneur, m’aurais-tu fait rencontrer des anges ?!?  Seigneur, tu savais à quel point ces paroles allaient me faire du bien !!! Seigneur, tu savais l’endroit et le moment, tu savais l’orage et tu savais la rencontre !!! Ô Seigneur, tu es bien le Dieu des petites choses … mais à ta façon, pas la mienne !!!

    Finalement 30 minutes plus tard et plus loin, l’orage était passé, j’étais sèche… mais la joie dans mon cœur est restée … et la bénédiction sûrement pour longtemps aussi.

    Seigneur, merci de ne pas toujours exaucer mes prières. Tu as des plans tellement meilleurs !

    « C’est la bénédiction du SEIGNEUR qui rend riche, l’inquiétude n’ajoute rien. » Proverbes 10.22