Trucs de filles

<img class="alignnone size-medium wp-image-2390" src="https://www.nouvelles4faith.com/wp-content/uploads/2015/06/fashion-victime-300x291.jpg" alt="FEMMES COUVERTE DE PAQUETS, SACS, CHAUSSURES" width="300" height="291" />

  • Trucs de filles

    Ma robe blanche

    «Lavez-vous, rendez-vous purs. Éloignez de mes yeux vos actions mauvaises, arrêtez de faire le mal.
    Apprenez à faire le bien. Cherchez à respecter le droit. Ramenez dans le bon chemin celui qui écrase les autres par l’injustice. Défendez les droits des orphelins, prenez en main la cause des veuves. 
    Le SEIGNEUR dit : « Venez, nous allons discuter. Même si vos péchés ont la couleur du sang, ils prendront la couleur du lait. S’ils sont rouges comme le feu, ils deviendront aussi blancs que la neige. Si vous acceptez d’obéir, vous pourrez manger les bonnes choses du pays. » Ésaïe 1.16-19

    J’ai une robe blanche. Tu sais le genre de petite robe avec de la dentelle par-dessus, qu’on porte avec une ceinture et une veste en jeans.

    Une robe blanche, toute blanche, comme la neige, justement.

    Le problème avec ce genre de robe c’est que tu veux la mettre le soir où tu as invité les amis de boulot de ton mari. Tu te prépares. Tu prends bien soin que ton maquillage ne déteigne pas sur elle lorsque tu l’enfiles. Et puis, bien sûr, tu ne l’as pas mise pour préparer ton repas, n’est-ce pas ?!? Ben non voyons !!!

    Mais alors que tu es toute belle, prête à les recevoir, à faire bonne figure… c’est là que ton cher et tendre époux te fait remarquer qu’il y a une tache !!!

    Une toute petite, mais une tache !!! D’où elle sort ??? T’en sais rien mais toujours est-il que ta robe blanche… n’est plus blanche et que t’as plus qu’à te rechanger.

    C’est la même chose avec notre cœur.

    Pas besoin d’avoir tué quelqu’un, d’avoir dévalisé une banque ou d’être une adultère récidiviste pour que ton cœur ne soit plus immaculé.

    Il suffit d’un seul péché, un tout petit péché, une toute petit chose qui ne soit pas alignée à la Parole de Dieu pour que tu ne sois plus aussi immaculée.

    Il suffit juste que tu oublies le premier commandement, celui d’aimer Dieu de tout ton cœur et de  toute ton âme ou, encore mieux, celui qui en découle, d’aimer son prochain comme soi-même et là, t’es déjà sûre que ta robe elle est sale.

    Il suffit que tu refuses d’écouter Sa voix quand elle te dit que tu as tort, que tu dois pardonner, que tu as triché un peu, juste un peu.

    Il suffit de très peu de choses pour que le blanc soit moins blanc, voire plus blanc du tout. C’est vrai, c’est dur de garder son cœur pur, voire juste impossible.

    Il ne te reste plus qu’à laver ta robe parce que pour s’approcher de Dieu, il te faut un cœur pur, un cœur plus blanc que la neige, une robe immaculée. Franchement, tu te verrais accueillir tes amis avec une robe sale ? Alors d’autant plus le Roi des rois.

    Alors, ma chère, c’est chaque jour qu’on doit faire la lessive de son cœur. C’est chaque jour qu’on doit purifier son âme de tout ce qui la souille, de ce qui essaie de la corrompre, de l’attirer encore et encore dans un passé peu glorieux. C’est plus fort qu’elle. Elle a de vieilles habitudes qui prendront du temps et de la lessive pour disparaître.

    Mais merci Seigneur parce que par le sang de Jésus je peux laver mes vêtements et les rendre plus blancs que neige.Merci Seigneur parce que si j’avoue mes péchés, Tu fais ce que tu promets et Tu es juste pour me les pardonner et enlever tout le mal qui est en moi.

  • Trucs de filles

    On se bat!

    8 mars, journée de la femme !

    Alors j’ai fait mon stock de tulipes, mon stock de sourires, mon stock d’encouragements : pour les copines, ma belle-mère, pour moi… tout un plein de couleurs !

    Une journée tout entière pour se féliciter, se surcharger de messages par SMS, WhatsApp  et autres … entre filles.

    Eh oui… plein de messages reçus… au féminin !

    Ah, les femmes ! Solidaires ! Relationnelles ! Libres ! Entêtées ! Belles !!!

    ****

    Un petit feedback trouvé dans le journal local :

    • 1800 – 1847 : les femmes sont entièrement soumises à leur mari ou père !!!
    • 1848 – 1906 : alors que le pays commence à se transformer avec l’arrivée du chemin de fer en 1859-1860 et l’arrivée de la grande industrie, les femmes bénéficient de l’ouverture. Les filles sont mieux scolarisées. (Ah … ouf !)
    • 1907 – 1945 : un effort considérable est accompli pour diffuser l’enseignement ménager (ben, quand même !)
    • 1946-1970 : un long combat est mené pour que les femmes obtiennent le droit de vote, ce qui sera fait en 1970 et poursuivi en 1971 (seulement !!!)
    • 1971 – 2015 : après 20 ans de travail et de revendications, le bureau de l’égalité est créé en avril 1993.

    Et tout ça, en Suisse, pays des droits de l’homme et de l’égalité.

    ***

    En fait, ça doit être tout ce chemin parcouru qui nous a rendues solidaires… et fortes.

    Un long chemin tracé il y a longtemps, très longtemps. Une ouverture créée il y a plus de 2000 ans. Un chemin que Jésus a ouvert lorsqu’il s’est révélé à la femme samaritaine, qu’il a libéré la femme adultère, purifié celle qui possédait 7 démons, guéri la femme impure, ramené à la vie la fille de Jaïrus, et toutes les autres…

    Parce que c’est bien ça que Jésus a fait : il a ramené la vie, l’honneur, la valeur, l’amour qui manquaient au cœur de chaque femme.

    Il a piétiné la malédiction qui pesait sur la femme en restaurant, guérissant, redressant ce qui était courbé, faisant confiance à celles qu’on n’écoutait pas. Il a pardonné et payé … pour les femmes aussi !!!

    Oh, je sais, ça a pris du temps, beaucoup de temps depuis Son premier coup de pioche.

    Beaucoup de temps, mais, mine de rien… ce qu’Il a commencé, rien n’a pu l’arrêter.

    Il est venu rétablir l’ordre, l’ordre divin dans Sa création, l’ordre divin dans notre relation aux hommes aussi. Il est venu nous rappeler qu’Adam n’a jamais été créé en ennemi d’Eve mais bien en vis-à-vis, en partenariat, en complémentarité. On a un peu tendance à l’oublier n’est-ce pas ?

    Ça prend du temps !

    « Le serpent ancien », notre ennemi de toujours nous a entraînés dans une guerre des sexes. Mais c’est fini ! Tout est accompli !

    Jésus s’est intéressé au sort de la femme et s’y est investi. Il lui a redonné son identité, sa valeur, son importance … en tant que femme, et non pas comme une copie de l’homme. Ça aussi on l’oublie parfois !

    Alors, avec Jésus on se bat. On se bat en tant que femmes, comme des femmes : avec dignité, douceur, respect, persévérance, audace, sans armes… mais avec un plein réservoir de prières.

    Tout ce que Dieu a mis en nous et qui fait de nous des femmes, tout ce qui peut paraître faiblesse  mais qui fait notre force !

    Avec Jésus, on se bat pour nos droits,  mais sans oublier notre grand devoir … celui d’AIMER et de RESPECTER l’autre.

     

    « C’est ainsi que le Fils de l’homme est venu, non pour être servi, mais pour servir et donner sa vie en rançon pour beaucoup. » Matt. 20 :28

  • femme qui regarde des photos
    Trucs de filles

    Comme

    COMME : conjonction de subordination qui exprime la comparaison

     

    On en a plein les tiroirs des « comme », plein les médias, plein la télé, plein le sport, plein … partout !

    Petit mot de rien du tout mais pourtant, tellement puissant.

    Tu n’as jamais voulu être comme, toi ?

    Déjà toute petite, c’est comme maman, papa ou le grand frère, la grande sœur. Bon… passage obligé, mais qui n’est pas censé durer puisque ça n’est qu’un passage.

    Mais ça continue avec comme … les copines. On se rend bien compte que ça n’est pas vraiment le comme je voudrais mais comme la copine, c’est mieux ! Déjà, derrière ce comme là, se terre bien cachée … la jalousie.

    Et puis, il y a tous ces « comme » médiatisés qui nous poussent à nous comparer. Toutes ces théories, ces moules qui font qu’on devrait être comme… et que si on n’est pas comme… c’est pas normal.

    Au fait, il est comment ton comme à toi ?

    Parce que le mien il est toujours perdant.

    Je me compare et je suis toujours du mauvais côté du miroir.

    Je me compare et je ne m’aime pas.

    Je me compare et je me dévalorise.

    Je me compare et voilà la jalousie qui se pointe.

    Je me compare et je suis mal dans ma peau. Forcément, je veux la peau d’une autre.

    Je me compare et finalement je ne suis plus qu’une pâle copie de ce que Dieu a voulu que je sois.

    Parce que Lui, mon Créateur, Il est débordant d’imagination et Il ne fait jamais deux fois la même chose.

    Lui, mon Dieu, Il m’aime justement parce que je suis unique, créée pour une raison bien précise.

    Lui, ton Dieu, Il ne te compare pas mais te propose un modèle. Un modèle unique.

    Et si tu acceptais d’être juste ce que Dieu a voulu que tu sois, exactement ce que tu es, sans rien de plus, sans rien de moins, avec toute ton originalité, avec ton « comme » divin à découvrir ?

    Et si on vivait le « comme » de Dieu ?

     

     « Car je vous ai donné un exemple afin que vous fassiez comme je vous ai fait. » Jean 13 :15

    « Voici mon commandement : aimez-vous les uns les autres comme je vous aime. » Jean 15 :12

    « Soyez donc parfaits, comme votre Père céleste est parfait. » Matthieu: 5.48 

     

    Le COMME Jésus !

  • parapluies multicolores
    Trucs de filles

    Une case… à cocher

    Encore une fois, on me pose La question :

    -«J’ai un petit problème avec le questionnaire que vous avez rempli pour votre visa, Madame. Vous n’avez rien mis sous profession. Quelle est votre profession ? »

    -« Femme au foyer. »

    -« Ah mais ça, ça n’existe pas… »

    -« Ah bon !?!? » (parce que moi, coucou, j’existe bel et bien !!!)