reconnaissance

Vaincu!

Je l’ai vu faire demi-tour, le dos courbé. Résigné, vaincu. Lui, l’oppresseur, celui qui profite de mes nuits et peut-être de je ne sais quelle barrière abaissée pour venir me surprendre dans mon sommeil.

Il arrive de je ne sais où, ni au profit de je ne sais quoi, lui, l’oppresseur. Il a le don de perturber mon sommeil et transformer mon réveil en « mauvais réveil ». Il n’est pas bon, ça c’est sûr !

Mais là, depuis le début de l’année, j’ai décidé de mettre la reconnaissance à l’honneur dans ma vie (Bon, je rame parfois je dois dire. Ça ne va pas toujours tout seul, mais ça je t’en reparlerai dans un prochain post.). Pourtant, déjà, mes journées se sont remplies de joie.

Mais la nuit…

Il a cru m’avoir dans mon sommeil. Mais lorsque je l’ai senti approcher, le mot « reconnaissance » s’est imposé d’un coup.  Je me suis souvenue de ma décision et je l’ai mise en pratique de suite, dans mon demi-sommeil.

C’est là que je l’ai vu s’arrêter, se voûter, comme un vieil homme, me tourner le dos et s’en aller, sans avoir rien pu faire.

Il était vaincu l’oppresseur de mes nuits !!! Vaincu par la reconnaissance !!! Plus de place pour lui !!!

Il n’est plus revenu !!!

« Ne vous mettez en souci pour rien, mais, en toute chose, exposez vos besoins à Dieu. Adressez-lui vos prières et vos requêtes, en lui disant aussi votre reconnaissance.

Alors la paix de Dieu, qui surpasse tout ce qu’on peut concevoir, gardera votre cœur et votre pensée sous la protection de Jésus-Christ. » Philippiens 4.6-7

Print Friendly, PDF & Email
close
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
0 Partages
Partagez
Tweetez