• Un petit air de vacances

    Atterrissage forcé

    Alors, nous voilà en plein dans les vacances !

    Le repos. Dieu sait à quel point c’est important le repos. Jésus lui-même emmenait ses disciples à part pour qu’ils prennent du repos.

    Dieu peut parfois te prendre dans sa montgolfière et te faire voyager en hauteur, parfois plus haut que tu ne peux t’imaginer. Il te donne des rêves, des visions. Il ouvre des portes que tu croyais hermétiques. Il répand sur toi une onction nouvelle. Tu vois tout d’en haut et c’est enivrant.

  • Encouragement

    On a le temps!

    J’ai rendez-vous… encore. LE rendez-vous, celui que j’attends avec impatience. Celui dont j’ai rêvé cette nuit tant je m’en réjouis.

    Oh tu sais, ça peut être n’importe quoi, du moment que c’est LE rendez-vous : le resto, le coiffeur pour une nouvelle coupe, le massage quand ton corps crie, l’amie que tu vas retrouver, une sortie entre copines… peu importe. Tu l’attends et tu t’en réjouis.

    Te voilà prête à partir… mais comme tu as un peu de temps, juste avant, vite tu fais une dernière petite course… sauf qu’il y a plus de monde que prévu.

    Ou bien, juste au moment de partir… le téléphone sonne. C’est ton amie, ta sœur ou ta mère qui a « vraiment » besoin de te parler.

    Ou bien… passé tout ça, tu ne trouves plus tes clés de voiture… et puis… il s’est mis à pleuvoir entre-temps. Alors, en plus des clés,  il te faut trouver le parapluie et changer de chaussures et de veste !!!  Et le temps, lui, pendant ce temps, il court !

    Plein, plein, plein de petites choses qui mises bout à bout (bon… c’est rare, mais ça m’est quand même arrivé !) te retardent, de plus en plus, et mettent en danger ton arrivée au fameux rendez-vous ! Toutes ces petite choses qui énervent tellement… et donnent à penser que tout pourrait être gâché, loupé et annulé.

    Combien de ces choses qu’on appelle aussi « attaques » sur notre route avec Dieu ?

    Combien de ces pièges qui nous font penser que les plans de Dieu pour nous vont être arrêtés ?

    Combien d’obstacles, de pierres d’achoppement, de freins, de retours à la case départ, qui nous font croire que jamais on n’y arrivera ?!?

    Mais est-ce que ça n’est pas un peu un mensonge de croire que Dieu peut s’arrêter là avec nous ? Est-ce que ça n’est pas croire à un mensonge lorsqu’on limite Dieu en oubliant qu’Il est LE Tout Puissant ?

    Est-ce qu’il n’y a pas une part d’incrédulité lorsqu’on se risque à penser que Ses plans peuvent être stoppés ?!?

    Dieu est DIEU et Il ne se préoccupe pas de toutes ces tracasseries, de la pluie, des clés, des virus et je ne sais quoi d’autre qui nous affectent et ne servent qu’à nous décourager, nous, pas Lui.

    Dieu est DIEU et ce qu’Il t’a dit, t’a promis, Il va l’accomplir. Ça c’est sûr. Il a son agenda, son rendez-vous avec toi et rien ne peut le différer. Seulement, Il a son agenda à Lui qui n’est pas toujours très bien synchronisé avec le tien.

    Dieu est DIEU et s’Il a dit qu’Il t’invitait à dîner… eh bien, c’est justement en face de ceux qui s’y opposent qu’Il va dresser Sa table pour toi.

    Alors, ne t’inquiète pas si tu es dans une phase où rien ne se passe, où tu ne vois rien venir, où tu sembles stoppée…

    Ne t’inquiète pas s’il y a plein d’embûches, d’oppositions, de freins, de changements de direction dans ta vie.

    Ne t’inquiète pas, Dieu a toujours rendez-vous avec toi… peut-être ici, peut-être là. Il reste le Maître Tout Puissant.

    Écoute-Le, questionne-Le. Demande-Lui d’augmenter ta patience et ta persévérance… et profite de ce temps pour … te laisser aimer.

    Et moi j’aime quand j’arrive enfin à mon rendez-vous, stressée, essoufflée, énervée, et que je m’entends répondre : «  Pas de soucis, Milvia, on a le temps ! »

    « Pour moi, tu dresses une table au vu de mes ennemis. Tu oins de parfums ma tête et ma coupe est débordante. » Psaume 23.5

  • Coeur à coeur

    Zut…

    Zut… deuxième jour du déconfinement et les vieilles habitudes reprennent le dessus !

    Comme je peux me balader partout, je me pose légitimement la question de savoir où je vais bien pouvoir aller aujourd’hui !  Qu’est-ce que je vais faire ? des courses ? de la marche ? de la peinture ? du jardinage… ?!? Qui  est-ce que je pourrais rencontrer ? Etc.

    Toute une tonne de questions, de programmations, d’organisations, qui trottent dans ma tête et qui veulent me faire retomber dans cette vieille façon de penser « d’avant »…

    Si je pense à tout ce qui avait été supposé, programmé, prévu, agendé, avant… eh ben… je réalise qu’il a suffi d’un petit tout petit virus, d’un truc qui ne se voit même pas, pour… faire douter, désorganiser, déprogrammer, annuler, et finalement, je l’espère, remettre un peu en question ce qu’on pense. Un petit virus qui a anéanti les mauvais projets… comme ceux qui semblaient bons.

    Je réalise qu’en fait, c’est ça finalement que j’ai aimé dans ce confinement : ne rien avoir à programmer, ne rien avoir à organiser, planifier … pour me rendre compte que j’ai finalement passé plein d’excellentes journées.

    « Les humains font beaucoup de projets, mais c’est la volonté du SEIGNEUR qui se réalise. » Proverbe 19.21

    Alors, oui, stop ! Je garde les bonnes habitudes et je choisis de confier ma journée à Dieu et d’aligner celle-ci à Ses plans, à Sa volonté.

    Parce que, allez savoir, ce qu’Il a prévu pour aujourd’hui : peut-être une deuxième vague d’un autre virus, petit, tout petit, invisible par l’œil humain. Un virus qui a commencé à se répandre il y a plus de 2000 ans, et qui redoublerait de puissance ? Un virus tellement puissant qu’il n’a pas pu être maîtrisé. Un virus qui a changé et change encore les vies. Un virus qui n’est pas maladie, mais guérison. Un virus qui n’apporte pas la mort celui-là, mais LA VIE. Un virus qui se voit par le cœur.

    Alors, je vais rester tranquille et suivre Dieu, parce que ce virus-là, je ne veux pas le louper et je veux bien l’attraper… LE VIRUS D’AMOUR !

    Pour aller plus loin: 1 mois pour aimer : https://www.1mpa.ch/

  • C quoi ta peur

    Je ne mourrai pas!

    Enfin, je retrouve quelque chose d’habituel, de connu, un peu de normalité dans cette période bizarre et instable où les informations évoluent jour après jour. Quelque chose que je connais et qui me rassure : mon rendez-vous chez le coiffeur !

    Parce que je peux te l’avouer maintenant ( mais juste entre toi et moi) j’ai eu une grosse période de… flou. Non pas que ma foi ait été ébranlée, mais ça a plutôt été un gros flou artistique dans ma façon de l’exprimer. Mes critères habituels de prière ne semblaient plus fonctionner, comme si le mode d’emploi avait changé.

  • Avec lui

    Mojito du confinement

    Je ne sais pas vous, mais moi, durant le confinement, j’avais mon petit moment « bol d’air » que je partageais avec 3 autres voisines tous les samedis à 21.00. On se réunissait au bout de la rue pour applaudir, pour chanter, rigoler et puis… papoter. Ça a été l’occasion de partager plein de choses, dont des recettes. Alors en voici une, une boisson que j’ai appelée « mojito du confinement ».

    Pour ce cocktail, j’ai besoin :

    1 litre d’eau

    • 40 g de sucre
    • Une tranche de citron
    • 1 figue sèche
    • Des feuilles de menthe fraîches
    • Et un ingrédient surprise que je vais vous présenter plus tard.

    Je mélange le tout et vais devoir laisser infuser une nuit avant de le boire.

    A ce stade, sans l’ingrédient surprise, ça n’est encore que de l’eau sucrée. Mais il y manque un petit quelque chose pour en faire une vraie boisson avec de la personnalité, du pétillant, du peps…

    Cette eau sucrée qui attend son petit « plus » me fait penser un peu à nos vies. Elles peuvent être bonnes, nos vies, sucrées, agréables, sans trop de problèmes… Mais… on a parfois l’impression que ça n’est pas toujours abouti, qu’il manque peut-être un « petit quelque chose », un petit plus qu’on n’ose pas s’avouer… puisque tout semble aller pour le mieux.

    Qu’est-ce que je vais bien pouvoir y rajouter à mon mojito?!? De l’alcool, du rhum en l’occurrence pour en faire un mojito classique ? De la limonade ou du Schweppes pour la version sans alcool ? Ou tout simplement de l’eau gazeuse ?

    Et à ma vie, qu’est-ce que je vais pouvoir y rajouter ?

    Un peu plus de sucré, un peu plus de vacances, de sport, ou même de choses inutiles, futiles, pour lui donner plus de goût ?  Mais on sait que trop de sucre favorise la prise de poids et   c’est pas très bon pour la santé.

    Un peu plus de sensations : de l’alcool, des plaisirs excitants, voire un peu « dangereux » ? Mais l’alcool, ça peut nous prendre et ne plus nous lâcher.

    Y rajouter de l’eau gazeuse ?!? Ça pique, mais ça n’apporte rien au goût, au contraire, ça le dilue. Autant rester dans le statu quo, le train-train.

    Alors qu’est-ce que je vais mettre dans ce fameux mojito ?!? Qu’est-ce que je vais mettre dans ma vie pour qu’elle soit… accomplie ?!?

    Durant ce confinement, j’ai découvert plein de choses en fait, mais une chose que je ne connaissais pas du tout c’est le kéfir de fruits. Et c’est ce que je vais rajouter dans ma boisson.

    Le kéfir c’est un mélange de levure et de bactéries qui, rajouté à mon eau, va se nourrir du sucre, le digérer en quelque sorte et  transformer le tout en boisson gazeuse aux vertus probiotiques. Ça ressemble un peu à une limonade à l’ancienne et en plus, c’est très, très désaltérant.

    Ce kéfir dans mon eau c’est un peu comme Dieu quand il prend place dans nos cœurs.

    Il prend sur Lui ce qui est toxique, indigeste, mauvais ou même fade… et avec le temps, Il le transforme et y apporte ce quelque chose en plus qui donne un goût tout particulier à nos vies.

    Comme le kéfir, il faut lui laisser l’espace de notre cœur et donner le temps à son amour de nous transformer.

    Comme le kéfir, il rend nos vies pétillantes, surprenantes. Maya me dit souvent que, si on veut une vie pleine de surprises, il suffit de suivre Dieu… et elle a raison.

    Comme le kéfir, au début on ne sait pas trop quel goût ça a, ni à quoi ça ressemble. Ça peut être déroutant. Il faut essayer pour savoir… mais ça vaut le coup.

    Et puis là, je risque peut-être de vous décevoir un peu, parce que le kéfir c’est assez difficile d’en trouver dans le commerce, et l’amour de Dieu carrément ça ne s’achète pas. En fait, l’un comme l’autre, ça se partage par amitié, par amour au travers de nos relations.

    Mais si le kéfir on aime ou on n’aime pas… l’amour de Dieu, ça, je vous l’assure, ça va vous rendre dépendants … et en prime, c’est super désaltérant pour l’âme.

    Jésus lui-même disait que si l’on buvait de l’eau qu’Il nous donnerait, notre âme n’aurait plus jamais soif.

    « Mais s’il boit l’eau que je lui donnerai, il n’aura plus jamais soif. Au contraire, l’eau que je lui donnerai deviendra en lui une source, et cette source donne la vie avec Dieu pour toujours. » Jean 4 .14

    Alors, comment tu vas le faire ton mojito ?

    Et dans ta vie qu’est-ce que tu vas y mettre ?

    SANTÉ !


    Vidéo en lien