Encouragement

Poussière

Ouf ! La chaleur est un peu retombée. On en profite pour ouvrir tout grand portes et fenêtres et aérer le tout. La poussière s’installe vite dans la pénombre.

Elle s’installe quand on n’aère pas assez, quand on néglige un peu nos intérieurs… et notre intérieur.

Elle s’installe par manque de lumière, dans les maisons fermées… et les cœurs fermés. Elle squatte là où il y a peu ou plus de vie, dans les choses mortes.

La poussière c’est l’état auquel notre corps va retourner à sa mort.

Et c’est de quoi se nourrit le serpent :  de notre poussière.

« Alors l’Eternel Dieu dit au Serpent :
Puisque tu as fait cela, te voilà maudit parmi tout le bétail et les animaux sauvages, tu te traîneras sur le ventre et tu mangeras de la poussière tout au long de ta vie. »
Genèse 3.14

Il s’en régale de nos choses mortes, de ce qui entraîne la mort, de nos péchés. Dur à entendre ? La vérité est souvent dure à avaler ! On préfère les contes de fées.

Il se nourrit de nos mauvaises humeurs incontrôlées, de nos jalousies, de nos non-pardons, de nos mauvaises pensées, de nos mauvaises paroles. Ah ça, je crois que c’est son dessert parce que lui il sait que nos paroles ont puissance.  Plus il en mange, plus il grossit et se fortifie.

Et forcément, sans en avoir l’air, il s’installe là où il est bien nourri. Ben voyons !!!

Et si un jour il n’avait plus à manger, mais alors, plus du tout ?!?

Et si déjà on commençait par l’affamer, lui couper les vivres ?

Si on refusait de le nourrir, de lui donner à manger… Si on prenait conscience que nos propres désirs ne sont pas toujours ce que Dieu désire, que nos propres désirs travaillent contre nous. Si on prenait le temps d’écouter Dieu, de ne rien dire qui soit contraire à Ses pensées ?

Alors, la prochaine fois que la colère s’annonce, que la jalousie pointe le bout de son nez, que l’amertume refait surface, et tout le reste … déclare avec force : « Satan, tu ne vas pas t’engraisser chez moi ! Tu ne trouveras rien à manger chez moi ! »


« Enfin, frères et sœurs, portez vos pensées sur tout ce qui est vrai, tout ce qui est honorable, tout ce qui est juste, tout ce qui est pur, tout ce qui est digne d’être aimé, tout ce qui mérite l’approbation, ce qui est synonyme de qualité morale et ce qui est digne de louange. » Philippiens 4.8

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *