Dans mon jardin

Déjeuner en paix

Petit déjeuner mélancolique. Petit déjeuner pluvieux, à ma place, en face de la fenêtre.

Une tasse de café à la main, je regarde mon jardin. Je le connais bien, j’y ai tout planté… ou presque.

Lui aussi est mélancolique et pluvieux. Un peu choqué par les premières gelées, il est en train de revêtir son manteau d’hiver.

C’est moi qui l’ai conçu, mon jardin. C’est moi qui ai tout planté… ou presque. J’y ai passé des heures et des heures à le bichonner. Mais là… je le regarde et je me rends compte qu’il m’est devenu un peu… étranger.

Son manteau me montre des trous que je n’avais pas remarqués.

Il y a des coins où des plantes que je n’ai pas mises ont poussé. D’autres ont pris trop d’ampleur. D’autres sont entremêlées, un peu trop. D’autres ont séché. Sous la pluie, il me paraît un peu négligé. Un peu ?  Ça n’était pas ce que je voulais.

Alors que je le regarde, il me semble l’entendre me dire : « Ça fait combien de temps que tu ne m’as pas visité ?  Ça fait combien de temps que tu ne t’es pas occupée de moi ? »

Il a raison. Normal qu’il me soit devenu un peu étranger. La lassitude et l’habitude m’ont éloignée de lui.

Ça fait combien de temps que tu ne t’es pas occupé de moi ? Moi, ton cœur, ton âme.

Ça fait combien de temps que tu me négliges et que je souffre, étouffé par tes rancunes, tes colères, tes déceptions, tes non-dits ?

Certaines branches de tes peurs ont pris le dessus et sont en train d’étouffer les fleurs de foi. Des racines d’amertume ont envahi les touffes de joie. L’arbre de la colère fait de l’ombre à tes amitiés et le gel est en train de faire son œuvre. Ton cœur est comme un jardin d’automne, triste et mouillé.

C’est la saison « morte », juste la bonne saison pour nettoyer tout ça. Prends du temps avec ton cœur et fais-toi aider par Le Jardinier en Chef, Dieu.

C’est la bonne saison pour élaguer, nettoyer, tailler tout ce qui entrave ta relation avec ton Dieu et avec les autres. Prends ce temps, c’est maintenant. Prends ce temps pour t’occuper de ton cœur, pour préparer le printemps, le renouveau, le retour de la joie,  le retour de la vie. C’est maintenant.

« Par-dessus tout, surveille ton cœur, car il est la source de la vie. Interdis à ta bouche de mentir, ne dis jamais de mal des autres.

Regarde les gens en face, droit devant toi, avec franchise. Réfléchis avant de commencer quelque chose, choisis seulement des chemins sûrs.

Ne va ni à droite ni à gauche, éloigne-toi du mal. » Proverbes 4 : 23-27

« Nos âmes sont des serres où des pensées mauvaises, une fois plantées en nous sont arrosées et soignées avant d’être transplantées dans le monde réel des mauvaises actions. » Citation de Jeff Bridge

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *