au féminin,  Témoignages

Un dieu d’amour qui fait grâce et qui relève

Je m’appelle Dominique. Je suis l’heureuse maman de 4 enfants, et en plus… une heureuse jeune pré-retraitée de 60 ans depuis cet été.

J’étais maîtresse de couture à Aigle !

En préambule de mon témoignage, je vous invite à écouter un chant de Daniel Bueche, chanteur aveugle aux paroles touchantes, avec plein de sensibilité, d’amour et d’espérance.

Il s’intitule … « Un pas à la fois ».

Il dit que même si le chemin nous semble parfois rude et sombre… nous ne sommes pas seuls !

“Ma lumière est au-dedans.

Jésus-Christ tu vis en moi !

C’est toi qui marche devant.

Toi qui m’éclaire la voie !

Je peux avancer, me laisser guider

Oh ! Un pas à la fois !”

Et c’est vrai !… Dieu ne nous bouscule pas !

Nous pouvons avancer avec Lui, un jour après l’autre… un pas à la fois !

Et mon seul désir est de transmettre cette paix, cette joie et sérénité qu’on éprouve lorsqu’on met notre confiance en Lui !

Je vais commencer mon témoignage par une petite « anecdote rigolote » !

Il y a bientôt 30 ans, j’ai été active chez TUPPERWARE. Vous savez… les petites « boîtes plastiques » !

Et comme j’étais une passionnée et que j’excellais dans l’activité, je suis même devenue « championne suisse des parrainages », c’est-à-dire … offrir l’activité de conseillère ! C’est alors qu’on m’a demandé lors d’un meeting national, devant plus de 2000 personnes, de partager mon enthousiasme et ma recette pour parrainer. Alors, je me souviens de mon « leitmotiv » de l’époque qui avait marqué tous les esprits.

C’était :

 Je me lève en pensant « parrainages ».

Je me couche en pensant « parrainages ».

Donc, je vis en pensant « parrainages » !

Mais aujourd’hui, mon leitmotiv a changé. Car si les tupperware sont garantis à vie… j’aimerais vous parler de quelqu’un qui m’offre une garantie de vie au-delà de ma vie… pour l’éternité ! Et ce quelqu’un… c’est Jésus !

Alors, aujourd’hui :

Je me lève en pensant « Jésus ».

Je me couche en pensant « Jésus ».

Donc, je vis en pensant « Jésus » !

Et ça change tout !

Je l’invite dans chacune de mes journées, de la première à la dernière seconde ! Je lui demande Sa paix, Sa joie, Sa sérénité et lui dis MERCI de me l’accorder. Et cette joie que Jésus met dans mon cœur, j’aimerais vous la partager.

 

Et maintenant, pour continuer mon témoignage, j’aimerais vous parler d’un caillou. Un beau caillou rouge qui se trouvait chez mes parents et que j’ai d’ailleurs tout de suite « confisqué et adopté » chez moi, avec une belle inscription dessus.

Pas banal du tout car c’était la 3ème fois que je recevais et lisais cette inscription. Et comme avec Dieu, il n’y a pas de hasard, je me la suis donc appropriée. C’est en fait un verset qui se trouve dans la Bible, dans Esaïe 12 : 2

« Voici Dieu est ma délivrance ; je serai plein de confiance et je ne craindrai rien ; car l’Eternel, l’Eternel est ma force et le sujet de mes louanges, c’est Lui qui m’a sauvé. »

A 3 reprises j’ai reçu ce verset, mais je vous en reparlerai plus tard.

Pour moi, c’est un verset qui me montre l’amour et la fidélité de Dieu et qui représente mon « passeport » pour l’éternité. « Car c’est Lui qui m’a sauvée ! »

Et maintenant, je vais poursuivre par le commencement, c’est-à-dire, il y a 60 ans…

Mon histoire de vie a commencé un 1er juin 1957 à la Grande Rue 18 à Villeneuve, où j’ai poussé mes premiers cris.

J’ai grandi dans une famille chrétienne, avec ma sœur et mon frère. Nous avons eu une enfance et adolescence heureuses avec des parents qui ont su nous montrer les vraies valeurs de la vie : l’amour du prochain, la joie du partage…

Je devais avoir 9 ans quand mes parents sont devenus profondément croyants. A ce moment-là, Jésus a pris la première place dans leur vie. On a commencé à aller à l’église tous les dimanches… et j’aimais ça !

J’aimais les histoires de Jésus, tout ce qu’Il avait fait pour nous. Et c’est donc tout naturellement que j’ai suivi mon catéchisme et fait ma confirmation à la fin de ma scolarité.

Il faut dire que nous avons fait, avec mes parents, plusieurs camps de familles chrétiens et à 12 ans j’ai vraiment été touchée par la paix, la joie, la sérénité et l’amour qui se dégageaient de l’épouse d’un des responsables du camp. Et là, tout simplement, j’ai eu envie de vivre et dégager ce même amour.

Alors j’ai dit :

OUI à Jésus-Christ dans ma vie !

OUI à son sang qui a coulé sur la croix pour moi, pour mes péchés.

OUI au salut et à la vie éternelle qu’Il m’offre grâce à son sacrifice.

 

Ensuite, après ma scolarité, j’ai fait l’école de couture, puis l’école normale à Lausanne pour devenir maîtresse de couture. J’ai enseigné à Aigle, et c’est là que j’ai rencontré mon mari.

Nous avons fait un mariage chrétien, eu 4 beaux enfants qui ont été pour moi un vrai miracle et les plus beaux moments de ma vie, par rapport à ma peur de la souffrance.

C’est simple… je ne me voyais pas du tout accoucher. Il faut dire que j’ai subi à 7 ans une opération des hanches qui pour moi a été traumatisante.

Peur des piqûres, du docteur, du dentiste… à chaque fois une vraie galère ! Et ceci jusqu’à l’âge de 27 ans.

Mais lors d’un camp familles, cette fois avec mon mari, j’ai vu lors d’une soirée, le visage de Jésus sur la croix qui me regardait et me disait :

« Tu as peur pour quelque chose que tu ne connais pas ! Mais moi… j’ai pris toutes tes peurs sur la croix ! »

Alors, j’ai senti une paix m’envahir et la joie de devenir maman, grandir en moi. Un vrai miracle !

Une année plus tard naissait notre premier enfant ! Chaque naissance a été pour moi un vrai cadeau de Dieu. Les plus beaux moments de ma vie, comme je l’ai déjà dit.

Après la naissance de notre deuxième enfant, j’ai totalement arrêté l’enseignement. Quelques temps plus tard, on m’a proposé de devenir « conseillère » TUPPERWARE. Puis, comme j’avais un certain talent pour l’activité, je suis arrivée tout au sommet de l’échelon : « concessionnaire » TUPPERWARE, avec mon mari !

Wouhaou ! C’était la consécration suprême : les honneurs, l’argent, les voyages, les tentations…

200% de travail … avec 4 enfants !

Nous allions de moins en moins à l’église… et de plus en plus dans le mur !

 

Alors, les circonstances de la vie ont eu raisons de la belle famille que nous formions, et après 18 ans de mariage, nous divorcions.

Pour moi, tout s’écroulait, et j’ai vécu un divorce douloureux, avec 4 innocents au milieu de ce gâchis !

S’en sont suivies 3 années de traversée du désert.

Du jour au lendemain, j’ai fui l’église et je n’ai pas toujours eu un comportement et des actes à la gloire de Dieu.

Mais Dieu dans son amour veillait sur moi !

Car Dieu ne nous condamne pas, ne nous rejette pas. bien au contraire. C’est nous qui parfois nous éloignons de Lui. Mais Lui, dans son amour nous fait grâce et nous relève.

C’est ainsi qu’il y a 13 ans déjà, un 3 septembre, Dieu a mis sur mon chemin, chez un photographe (comme quoi Dieu peut se servir de n’importe quelle situation !) Jean-Jacques, qui allait devenir mon second mari.

Ça a été le flash ! On était au bon endroit me direz-vous, puisque chez le photographe ! Et le soir même nous mangions ensemble.

Neuf mois après notre rencontre, j’ai eu un très grave accident de la route. Désincarcérée, héliportée au CHUV, mes parents qui avaient déjà perdu ma sœur par maladie et mon frère et son fils par accident de la route, ont été les premiers à mon chevet. J’ai été une vraie miraculée (sortie de l’hôpital avec 33 radios sous le bras). Et j’ai réalisé plus tard que Dieu, dans son Amour veillait toujours sur moi, même si moi je m’étais éloignée de Lui !

Trois années plus tard, alors qu’on construisait et vivait notre amour, Jean-Jacques et moi, mais sans Dieu, lors d’un marché de Noël à Aigle, il y avait un stand des églises locales qui distribuait 2-3 biscuits joliment emballés dans un cornet transparent avec au bout de l’attache, un verset biblique !

Et je pense que vous n’aurez pas de peine à deviner de quel verset il s’agit ?!? Eh oui !!!

« Voici Dieu est ma délivrance, je serai plein de confiance et je ne craindrai rien ; car l’Eternel est ma force et le sujet de mes louanges, c’est Lui qui m’a sauvé. »

Le verset m’a été droit au cœur, sans savoir que j’allais encore le recevoir deux fois !

Et c’est à ce même marché de Noël que Dieu a placé sur mon chemin un couple d’amis pastoral, témoin de mon divorce, et que je n’avais pas revu depuis très longtemps.

Nous étions très heureux de nous revoir, contents d’apprendre que je refaisais ma vie avec Jean-Jacques. Ils nous ont souhaité beaucoup de bonheur pour notre avenir, sans savoir que le meilleur était devant nous et qu’on allait se revoir sept mois plus tard.

Dieu était en train de préparer le terrain ! Et en plus… Dieu a beaucoup d’humour !

En effet, 7 mois plus tard, Dieu s’est servi du mariage d’un neveu de Jean-Jacques pour me donner rendez-vous, me ramener à Lui.

C’était à Nendaz, en plein nature, devant une petite chapelle entourée de montagnes et de sapins que la cérémonie a eu lieu.

Et là…le texte de 1 Corinthiens 13 a été lu.

Voici les versets de 1 à 8, et le verset 13 pour conclure.

1 Je peux parler les langues des hommes et les langues des anges. Mais si je n’aime pas les autres, je suis seulement une cloche qui sonne, une cymbale bruyante.

2 Je peux avoir le don de parler au nom de Dieu, je peux comprendre tous les mystères et posséder toute la connaissance. Je peux avoir une foi assez grande pour déplacer les montagnes. Mais si je n’aime pas les autres, je ne suis rien !

3 Je peux distribuer toutes mes richesses à ceux qui ont faim, je peux livrer mon corps au feu. Mais si je n’aime pas les autres, je n’y gagne rien !

4 L’amour est patient, l’amour rend service. Il n’est pas jaloux, il ne se vante pas, il ne se gonfle pas d’orgueil.

5 L’amour ne fait rien de honteux. Il ne cherche pas son intérêt, il ne se met pas en colère, il ne se souvient pas du mal.

6 Il ne se réjouit pas de l’injustice, mais il se réjouit de la vérité.

7 L’amour excuse tout, il croit tout, il espère tout, il supporte tout.

8 L’amour ne disparaît jamais...

13 Maintenant, trois choses sont toujours là : la foi, l’espérance et l’amour. Mais la plus grande des trois, c’est l’amour.

Et là, en pleine nature, au milieu des montagnes et de ces sapins, ce texte a touché mon cœur et j’ai dit à Jean-Jacques : « C’est ça que je veux revivre ! ».

Dieu, dans son amour et sa patience, m’avait donné rendez-vous à ce mariage, comme une nouvelle alliance avec Lui.

Et là, je Lui ai dit un grand OUI.

Et dans le mois qui a suivi, j’ai repris contact avec le couple pastoral rencontré au marché de Noël, pour leur partager cette belle nouvelle.

Tout naturellement, j’ai eu le désir de me rattacher à une église et revivre des célébrations, me nourrir à nouveau de cette Parole de Dieu et de la partager avec d’autres croyants. Et environ un mois plus tard, j’avais l’immense joie de pouvoir y aller avec l’homme qui allait devenir mon second mari. Car quand Dieu touche les cœurs, Il ne fait rien à moitié !

Car, en effet, Jean-Jacques respectait ma démarche de revivre ma foi, mais ça ne s’arrêtait pas là !

Jusque-là, dans sa vie il n’en avait jamais ressenti le besoin. Pour lui, dieu était très lointain. Il s’était marié à l’église, car, fréquentant une italienne, c’était, bien sûr, le « passage obligé ». Mais à part ça, Dieu ne l’intéressait pas !

Mais un dimanche, en rentrant du culte je lui ai dit : « Ah, au fait, tu sais… dimanche prochain c’est le couple pastoral rencontré au marché de Noël qui anime le culte et donne le message ! ». Comme il les avait trouvés « sympas », spontanément il me dit : « Ah bon… je viendrais avec toi ! » Quelle joie dans mon cœur. Et depuis ce dimanche-là, nous y avons été régulièrement ensemble.

Nous avons redécouvert les enseignements bibliques suivi de différents cours et cheminé ensemble.

Dieu m’a reconstruite petit à petit, un pas à la fois !

Il nous a également reconstruits ensemble, car ayant chacun un passé avec un divorce, des enfants (2 pour Jean-Jacques et 4 pour moi), il y a eu des moments difficiles… très difficiles ! Des demandes de pardon et des pardons à accorder ! Il y a eu des blessures à panser et à laisser guérir par le Grand « Médecin divin ».

J’ai appris à tout déposer au pied de la Croix, mon passé, mon présent, mon avenir !

A tout Lui remettre… chaque seconde de ma vie, du lever au coucher, car Il a TOUT pris sur Lui, à la croix : mes péchés, mes doutes, mes craintes… TOUT !

Dieu opère des miracles et ma foi en est sortie grandie !

Et il y a 15 jours, le 3 novembre exactement, nous avons fêté avec Jean-Jacques nos 5 ans de mariage !

Quel chemin parcouru depuis notre rencontre, le 3 septembre, il y a 13 ans chez le photographe !

C’est vraiment le Dieu de la deuxième chance ! Un Dieu d’Amour qui fait Grâce et qui relève !

Alors, si parmi vous, il y en a qui ont passé, ou passent par des moments difficiles, ruptures en tout genres, divorce ou toute autre épreuve…

J’ai envie de vous encourager à faire confiance à ce Dieu qui fait Grâce et qui relève !

A ce Dieu qui a promis d’être avec « nous » tous les jours de notre vie, un jour à la fois !

Et Lui… il tient ses promesses !!!

C’est tout de même un sacré plus !

J’aimerais vous encourager à remettre à Dieu chacune de vos journées, de la première à la dernière seconde ! Osez l’appeler à vos côtés, chaque fois que vous ne vous sentez pas bien !

Remerciez-le d’avance… et vous verrez… vous ressentirez de plus en plus Sa paix, Sa joie envahira vos journées.

C’est une valeur sûre, et jamais Il ne vous trahira !

C’est ce que j’essaie de vivre jour après jour, et c’est juste GENIAL !

Bien sûr… ce n’est une assurance tous risques, mais une présence réelle, un soutien, un réconfort certain, malgré les circonstances de la vie que l’on peut vivre !

Et avec mon mari, nous aimons, chaque matin au petit déjeuner, faire le plein de « vitamines divines ».

Nous aimons lire dans « Un moment avec Jésus », une parole écrite pour chaque jour !

Ça prend à peine 2 minutes… mais ce sont des paroles qui encouragent à vivre chaque journée dans Sa paix et Sa joie et à Lui faire confiance ! Car si on invite Dieu dès le matin dans ses journées, c’est super de voir quantité de « petites choses » qui arrivent, de le voir agir, de ressentir Sa présence ! C’est une joie chaque jour renouvelée que de s’abandonner dans ses bras d’Amour !

Nous aimons également écouter « Un miracle chaque jour » d’Éric Célérier sur Internet. Egalement 2-3 minutes mais tellement « riche » en « vitamines divines » ! Je veux vous encourager à l’écouter.

Et je terminerai avec ce beau verset sur mon caillou rouge qui peut aussi devenir « votre verset » :

« Voici Dieu est ma délivrance, je serai plein de confiance et je ne craindrai rien ; car l’Eternel, l’Eternel est ma force et le sujet de mes louanges, c’est Lui qui m’a sauvé ! » Esaïe 12 :2

Alors, voilà… j’ai juste envie de vous dire :

« OSEZ la foi… OSEZ Lui faire confiance … OSEZ le rencontrer !!! »

 

Et je vous invite à écouter pour terminer ce chant de Daniel Bueche : « OSEZ » !!!

 

Print Friendly, PDF & Email
  •  
    3
    Partages
  • 3
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *