au féminin,  Témoignages

OUI à la VIE

 

Partager avec toi un bout de mon histoire de vie.  Ce que j’ai découvert et découvre encore de l’essentiel. Ce qui me motive et me donne espoir. 

Florence

Insouciance

Depuis toute petite j’aime lire les histoires. En tant qu’enfant, je dévorais les livres d’aventures, d’intrigues, les histoires de pays lointains, les biographies, les témoignages de vie. La lecture m’offrait un espace personnel, loin du quotidien partagé avec mes parents et mes sept sœurs et frères. Je ressentais le besoin d’être seule pour découvrir, réfléchir, rêver, même si le quotidien familial était empreint de respect, d’harmonie et d’amour, avec une certaine dose de chamailleries au sein de la fratrie.

Ce n’était pas difficile de trouver un petit coin tranquille dans notre grande ferme familiale au sud-ouest de l’Ontario, au Canada, où notre vie s’écoulait au rythme des saisons. En hiver, quel délice d’être accueillie par le parfum du chocolat chaud et des petits pains au sucre et à la cannelle tout juste sortis du four, après un après-midi de patinage sur un étang gelé. Le printemps était l’occasion de s’émerveiller devant la beauté fragile des fleurs des bois, les ruisseaux gonflés par la fonte des neiges, et devant les petits chatons joueurs. En été, il fallait s’occuper du grand potager, du verger et des fleurs du jardin qu’affectionnait tant notre maman.

L’automne, c’était le temps de la récolte et l’occasion de sauter à cœur joie dans les tas de feuilles mortes avant leur compostage. Et, bien sûr, en chaque saison on empruntait de bon cœur le chemin de l’école la semaine, et le dimanche le chemin de l’église.

C’était facile de dire OUI à cette vie.

Vous avez peut-être envie de savoir...

La rencontre

Depuis toujours, j’ai entendu parler de Dieu autant à la maison qu’à l’église : un Dieu infiniment grand, un Dieu saint, un Dieu d’amour qui a ouvert le chemin vers lui en Jésus- Christ. C’était une évidence que j’avais besoin de ce Dieu. Je ne pouvais pas m’imaginer la vie sans lui, encore moins l’éternité. J’avais lu et entendu des témoignages de personnes dont la rencontre avec Dieu avait complètement bouleversé, transformé leur vie. Elles témoignaient de leur joie de vivre le quotidien avec Lui. Cela me faisait envie. Mais comment me rapprocher de ce grand Dieu? Comment le rencontrer ? Je ressentais bien une distance entre lui et moi. Je ne méritais pas que le Dieu Créateur de l’univers s’intéresse à moi. Je priais souvent, lui demandant de pardonner mes fautes, de venir dans ma vie, mais je ne ressentais rien, je ne voyais aucun changement, pas de bouleversements.

Alors je priais encore et toujours.


Les années passèrent. J’avais quitté le nid familial pour poursuivre mes études dans une ville lointaine : un temps pour nouer des amitiés profondes, un temps de découvertes, d’autres manières de penser, d’autres philosophies et religions, un temps de questionnement sur le sens de la vie.

Au fond de moi, j’étais de plus en plus convaincue que la vérité se trouvait dans le Dieu de la Bible, en Jésus-Christ.

Il devenait primordial de régler la question de ma relation avec Dieu. A travers la lecture de la Parole, j’ai compris enfin que je n’avais pas à mériter son amour. Je n’avais qu’à l’accepter tel un cadeau parfaitement gratuit.

Alors, un jour je lui dis simplement « OUI ! »  Oui, je te reçois dans ma vie.

Merci pour ton pardon, pour ton amour, pour ta grâce. Merci de m’accepter telle que je suis. Prends ma vie. Sois mon Sauveur et mon Seigneur ! » Quelle joie, quelle paix au fond de mon cœur !

Je suis devenue fille de Dieu !


Ensemble, nous écrirons la suite de mon histoire.


« Car le salaire du péché, c’est la mort ; mais le don gratuit de Dieu, c’est la vie éternelle en Jésus-Christ notre Seigneur. » (Romains 6 :23)


« Mais à tous ceux qui l’ont reçue (la Parole, Jésus-Christ) à ceux qui croient en son nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu. » Jean 1 :12


Nouveaux horizons

Dès lors, Dieu ne m’a pas seulement donné une nouvelle identité, mais à chaque instant, dans chaque saison de mon existence, Il m’offre sa présence. Une présence aimante qui m’encourage, me conduit, et me corrige aussi. Quel bonheur de le savoir à mes côtés, l’ami fidèle, le confident. Je pense parfois que la pire chose qui pourrait se produire dans la vie, c’est-à-dire d’être séparée de l’amour de Dieu, est désormais impossible.

« Car j’ai l’assurance que ni la mort ni la vie, ni les anges ni les dominations, ni les choses présentes, ni les choses à venir, ni les puissances, ni la hauteur, ni la profondeur, ni aucune autre créature ne pourra nous séparer de l’amour de Dieu manifesté en Jésus-Christ notre Seigneur. » (Romains 8 :38)


J’ai besoin chaque jour de son amour, de sa présence, de sa parole. A certains moments de ma vie, comme lors de la confirmation du handicap de notre fils, je me suis sentie désemparée, déboussolée. Ce jour-là je me suis posé un tas de questions : « Comment pourrai-je répondre aux besoins particuliers de mon fils ? Comment faire face au regard des autres ? Pourquoi moi ? » Dieu m’a remise en confiance par cette parole de l’évangile de Luc inscrite sur le calendrier journalier du mur de ma chambre d’hôpital : « Pendant qu’ils parlaient et discutaient, Jésus s’approcha et fit route avec eux.» Jésus me disait en effet :

« Je suis là. Je t’accompagne sur ce chemin inconnu. Tu n’as rien à craindre. Vivons ensemble cette aventure.»


Alors, je lui ai dit « OUI ».

Je réalise avec reconnaissance et émerveillement que non seulement Dieu m’accompagne, mais qu’il me devance sur ce chemin, pourvoit aux besoins et me donne en surcroît sa joie. Quel Dieu généreux et bienveillant !

Dieu donne son amour inconditionnel à chaque être humain. Pour lui, chacun a une valeur inestimable et une dignité inaliénable. J’y pense souvent dans mes relations quotidiennes avec ma famille, mes amis, mes collègues, avec mes patients venus d’ailleurs et avec ceux que je croise dans la rue. Petit ou grand, dans n’importe quelle situation de vie, dans la précarité ou la stabilité, la santé ou la maladie : l’amour et la valeur que Dieu donne sont pareils pour chacun. Avec Lui, pas de préférés, pas d’exclus. Cette vérité me motive et donne sens à chaque relation humaine.

Je demande à Dieu de transformer mon cœur égoïste, plein de préjugés et de m’apprendre à aimer mon prochain comme Il l’aime, lui. Est-ce un chemin facile ? Non, mais Dieu m’invite chaque jour à m’engager sur ce chemin. Les paroles de Jérémie dans la Bible m’encouragent :

“Voici ce que je veux repasser en mon cœur, ce qui me donnera l’espérance : Les bontés de l’Eternel ne sont pas épuisées, ses compassions ne sont pas à leur terme : elles se renouvellent chaque matin. Oh ! que ta fidélité est grande ! (Lamentations 3 : 21-23)”


Et toi ?

L’amour de Jésus est pour chacun ; il est pour toi, peu importe ton passé, ta situation présente. Il a pris sur Lui tes fardeaux, tes fautes, tes manquements… et il a ainsi ouvert le chemin vers Dieu le Père. Il suffit de réaliser la folie de ton existence sans lui, de t’en détourner et de lui ouvrir le plus profond de ton être… afin qu’il puisse prendre la place qui lui revient dans ta vie : la première ! Jésus dit : « Je suis le chemin, la vérité et la vie. Nul ne vient au Père que par moi. » (Jean 14 : 6)

Jésus désire te donner sa paix, sa joie et son pardon. Il t’invite :

Venez à moi vous tous qui êtes fatigués et chargés et je vous donnerai le repos. Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de cœur ; et vous trouverez le repos pour vos âmes. Car mon joug est doux et mon fardeau léger. » (Matthieu 11 :28-30)


« Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne meure point, mais qu’il ait la vie éternelle » Jean 3 :16)


Il n’attend que ton « OUI »

Print Friendly, PDF & Email
  •  
    3
    Partages
  • 3
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *