Les barrières,  Libre

Mes limites

C’est le printemps dans le p’tit bois derrière chez moi ! OUIIIII !!!

Du coup, hop, j’y suis allée.

Bon, faut pas que vous croyiez que je fais le tour d’une montagne et que j’ai une forme d’athlète. Non. Mon petit tour fait juste 3 km et des poussières aller-retour.

C’est pas long, mais c’est justement les poussières qui me causent problème. Les derniers 100 m. C’est pas les plus durs, non … au contraire, ça redevient plat. C’est pas les plus moches, je retrouve le soleil.  Mais voilà… je lutte pour les faire. 

Je lutte avec une barrière que je me suis mise dans la tête, parce qu’ils n’étaient pas prévus.

En fait, au départ je m’étais fixé comme point de retour le stockage de bois. C’était quand mon dos me causait des problèmes. Ça me donnait un but à atteindre. Et puis, peu à peu, la forme revenue, le mal de dos oublié, j’ai rallongé d’une petite centaine de mètres… qui eux me causent problème, parce que dans ma tête c’est l’ancien but qui est resté programmé. Du coup, à chaque fois, il y a une lutte dans ma tête : une part de moi dit que la limite est là et l’autre veut me faire avancer, dépasser mes limites, sortir de ma p’tite zone…

Mais qu’est-ce que ça a l’air ridicule écrit comme ça !!! Juste 100 petits mètres chez une personne en plein forme ! (enfin presque… )

Et pourtant, combien de fois on a de la peine à sortir de notre zone de confort, même un chouïa… On s’est fixé des barrières, des limites, et quelle lutte pour les dépasser. C’est confortable nos acquis, nos habitudes.

Et pourtant, les St Esprit ne s’accommode pas de nos barrières. Il est libre le St Esprit et Il souffle où Il veut. Comme le vent on ne peut pas le saisir ni l’enfermer. C’est à nous de Le suivre, de se laisser conduire là où Il veut aller et souvent, c’est en-dehors de notre zone de confort. Mais on a l’assurance qu’Il connaît le chemin et qu’Il est là, avec nous, à nos côtés.

La fin de l’histoire c’est que, en faisant mes 100 derniers mètres, j’ai entendu un bruit de feuillage dans le bois, tout près de moi. J’ai regardé, cherché, et là… oh surprise… une chevrette (femelle du chevreuil) se tenait là, à quelques pas comme si elle était venue m’encourager.

Alors, vas-tu sortir de ta zone de confort pour te laisser surprendre par le St Esprit ?

« Le vent souffle où il veut ; tu entends le bruit qu’il fait, mais tu ne sais pas d’où il vient ni où il va. Voilà ce qui se passe pour quiconque naît de l’Esprit de Dieu. » Jean 3.8

Print Friendly, PDF & Email

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *