A fond le sport

Ca roule!

Chères amies,
Je roule, je roule, je roule … à vélo, bien sûr !
Par cette chaleur, c’est l’activité qui me convient le mieux… Ça me fait des déplacements d’air qui me font du bien, tant que je roule. Quand je m’arrête, c’est une autre histoire !
Et puis, il faut bien que je passe du temps avec ma famille et comme eux sont des passionnés de vélo, je fais ce que je peux pour les suivre.
Moi, d’ordinaire, je fais du vélo-tourisme. Je m’arrête, je prends des photos, j’admire le paysage, je fais des détours, involontaires (ça pratiquement à chaque fois !) et finalement, je fais bien plus de kilomètres que ce que j’avais prévu. Mais ça, c’est quand je suis seule !
Parce que, eux, ils font du cyclo-sportif. Ils ont des objectifs. Ca roule ! Finis les arrêts photos ! Alors, il faut que je m’accroche !
Mais on a trouvé LA solution pour moi. J’ai un VAE, vélo avec assistance électrique… et c’est génial !
Je les suis partout !
Les montées, les faux plats, les parcours vallonnés, les descentes … tout est à ma portée et je peux très bien m’adapter à leur rythme.
Ca ne veut pas dire que c’est facile… ça non ! Ca n’est quand même pas un vélomoteur et je dois quand même pédaler… surtout pour les suivre ! Mais avec un peu d’entraînement, je peux presque tout faire !
Et, finalement, je me dis que le vélo c’est un peu comme la vie : il y a des montées, difficiles, plus ou moins longues, des descentes, parfois dangereuses, des longs plats, des temps d’efforts intenses et des temps de récupération. Il y a des moments où je me demande ce que je fais dans cette galère presque volontaire et des moments où je me laisse aller.
La vie n’est pas une longue route plane. C’est une route vallonnée, dure parfois, qui nous pousse à bout de souffle. Il faut arriver à gérer toutes les infos que les réseaux sociaux, les TJ ou JT, le journal local et autres nous balancent. Il faut s’adapter à nos changements de rythmes, biologiques, relationnels, émotionnels et autres.
Pas toujours facile tout ça … sauf si je suis assistée !
Mais, si à vélo je roule en VAE… dans la vie je bénéficie d’une VDA !
Et je peux presque tout faire… avec ma VDA ! Tellement TOUT qu’on va laisser tomber le « presque » !
Ma VDA (vie divinement assistée), ne veut pas dire qu’elle est sans difficultés… non !
Mais je sais que j’ai une assistance permanente qui me permet de traverser les montagnes, les cols et les vallées noires de ma vie.
Je sais que je peux compter sur ce secours, cette sécurité, comme sur mon vélo.
Je sais que plus c’est dur, plus ça monte, et plus je ressens Sa présence !
Mes montagnes, mes longues plaines, mes cols montagneux et raides, mes difficultés, mes erreurs, mes offenses, mon orgueil … je sais que je peux les franchir parce que j’ai une VDA !
Tout me devient possible, parce que je sais qui m’accompagne et qui me guide !
TOUT !
Alors, qui n’a pas encore sa VDA ?

« Si tu peux » ! répliqua Jésus. Tout est possible à celui qui croit. Marc 9 :23

Print Friendly, PDF & Email

5 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Partages
Partagez
Tweetez