Avec lui

Les deux pieds

 « Pose tes deux pieds dessus ! »

Mais il n’y a même pas la place pour un pied ! Comment tu veux que j’y mette les deux ?!?

Je suis là, perplexe, à regarder ce petit bout de métal fiché dans le rocher sur lequel je suis censée mettre mes deux pieds, alors qu’il fait à peine la moitié d’un de mes pieds (et je ne fais que du 37 svp !) Et pour corser un peu la chose (parce que c’était trop simple), y a un petit malin qui a pris le temps de calculer dans quel angle le placer, ce petit truc, pour qu’on ne voie rien de ce qu’il y a derrière et qu’il ait vraiment l’air de se trouver dans le vide. Très drôle !

Et moi je suis censée y mettre les deux pieds !!!

Et pourtant je l’ai fait. J’ai osé. J’ai osé la confiance.

J’y ai mis d’abord un pied, je l’ai poussé, tout craintivement, et j’ai posé l’autre. Heureusement que j’en n’ai pas trois parce que ça tenait, tout juste !

Et puis, juste au moment où j’ai fait le geste de poser le premier pied : j’ai vu la suite de la voie, j’ai vu où j’allais continuer.

Comme Pierre quand Jésus lui a demandé de marcher sur l’eau. Il fallait qu’il sorte de la barque et qu’il pose ses deux pieds sur l’eau, sur l’improbable, pour voir le miracle.

Comme le peuple hébreu lors de sa traversée de la mer rouge. Il a fallu faire un premier pas, mettre un premier pied dans l’eau, dans l’inconnu, pour voir un chemin s’ouvrir.

Comme la femme à la perte de sang, il a fallu braver la foule, les préjugés, sortir de sa solitude, pour voir une guérison miraculeuse.

La foi demande toujours un premier pas ou un début de pas.

Elle demande parfois de se lancer dans l’inconnu, juste sur une parole.

Elle demande de braver les préjugés, les nôtres et ceux des autres.

Elle demande du courage, pour sortir de la solitude, pour oser aller là où on n’a jamais été, où cela semble instable, pas comme je le pense, pas comme je l’aurais fait.

La foi nous demande d’obéir, et pas de  « sentir » ou « ressentir » ; mais juste d’obéir à ce que Dieu dit dans sa Parole, la Bible.

La  foi nous demande de faire confiance, pas de comprendre.

Faire confiance à Dieu, c’est l’honorer, parce qu’Il est digne de confiance.

Faire confiance à Dieu, c’est reconnaître qu’Il est Lui, Dieu, et pas moi.

Faire confiance à Dieu, c’est accepter qu’Il puisse nous demander de mettre deux pieds là où nous on n’irait même pas.

Faire confiance à Dieu, c’est sage … et c’est comme ça qu’Il veut qu’on l’aime.

“Avance en pleine eau, et jette  tes filets pour pêcher. “Luc 5.4

Print Friendly, PDF & Email

One Comment

  • Anonyme

    Oui, avec Dieu on peut oser la foi! Car jamais il ne nous fait faire quelque chose d’inconvenant ou d’innacceptable! Au contraire Il veut nous faire avancer toujours plus près de LUI!
    Merci pour ce mot de courage et de foi et de persévérance et d’endurance!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

12 Partages
Partagez
Tweetez