Avec lui

Hors sujet!

Je l’avais déjà écrite celle-ci. Si… si… je t’assure ! Ecrite et prête à être envoyée.

C’est une remarque de ma correctrice préférée qui m’a fait hésiter : je corrige ou…

Et c’est là que j’ai réalisé qu’en fait, j’étais hors-sujet. Carrément !!!

J’ai dû écrire avec ma tête et mon cœur n’était pas aligné. Du coup ça n’était plus ce que je voulais exprimer, ni ce que Dieu m’avait soufflé. Je m’étais égarée dans mes réflexions et me suis retrouvée hors-sujet !!!

C’est très glissant le terrain du hors-sujet. On est vite «juste » à côté . Et quand le thème est « se tromper »… eh ben … m’y revoilà en plein dans le sujet. L’apprentissage par l’expérience ! Ca  ressemble beaucoup à l’humour de Dieu ça !

J’aime pas me tromper. Mais alors pas du tout ! Du coup, je cherche à justifier l’erreur par des : c’est parce que si, à cause de ça, je l’ai vu comme-ci ou comme-ça… J’essaie de cacher l’erreur par des excuses bidons qui sèment la pagaille dans ma tête… et chez les autres.

Je crois que j’ai peur de me tromper, va savoir pourquoi !?!  Ca doit être encore mon orgueil qui fait des siennes.

Mais est-ce que c’est si grave que ça de se tromper?!?

En y réfléchissant bien, je crois que le plus grave ça n’est pas de faire une erreur, mais de ne pas la reconnaître. Ca me semble parfois si difficile d’admettre que je me suis trompée !

C’est ce que Sa petite voix m’a fait remarquer il y a quelque temps : « Accepte de te tromper ! »

Ah bon…

« Accepte juste de dire ces quatre petits mots, sans rien rajouter, ni excuse, ni mensonge : « Je me suis trompée ! » »

« Accepte de te tromper sur toi : tu ne  connais pas tout et c’est pourquoi tu as besoin de moi, ton Dieu Créateur ! »

« Accepte de reconnaître que tu te trompes quand tu te crois forte. Tu es faible et ignorante et parce tu te reconnais faible et ignorante, moi, ton Dieu Un, je te fortifierai. »

« Accepte de te tromper sur moi : Je suis le Dieu Tout-Puissant et peux bien plus que ce tout ce que tu peux t’imaginer. »

« Tu te trompes quand tu oublies de me prier parce que tu me mets des limites, à moi, Dieu ton Père »

« Tu te trompes quand tu regardes aux circonstances au lieu de regarder à Ma Puissance ! »

Eh ben… j’ai essayé ! J’ai essayé les quatre mots sans rien rajouter.  Et je peux te dire que ça m’a fait drôlement du bien : « Je me suis trompée. ». Point final.

Je me suis trompée, Seigneur. Pardon ! A toi de jouer maintenant !

Print Friendly, PDF & Email
close

2 Comments

  • Jacky

    Apprendre de ses erreurs, cest accepter de passer par la case de l’humilité pour grandir, pour entrer dans la croissance… croître dans les bonnes priorités, les bonnes valeurs. C’est bâtir sur le roc…
    L’humilité me permet d’entendre Jésus dire “tu es Pierre, et sur cette Pierre je bâtirai mon église… “. Nous sommes comme Pierre, faillibles, mais notre Père veut bâtir avec nous… est-ce que je me trompe si je dis être une pierre vivante ?

    • milvia

      Jacky, j’aime toujours beaucoup, beaucoup tes commentaires. C’est un plus que tu apportes chaque fois. Un éclairage “éclairé”! LOL
      Amitié

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

14 Partages
Partagez
Tweetez