Encouragement

Fleurs à couper

Red Roses in MayChères amies,

Et voilà !… j’étais partie pour vous parler de ma séance de fitness de cet après-midi mais ça n’a pas marché … page blanche!

Pourquoi ?… parce que Dieu, Lui, m’avait parlé de « fleurs à couper » !!! …

Décidément, ce n’est pas toujours facile de Le suivre !

Samedi dernier, lorsque je suis passée devant un champ de « fleurs à couper »,  ces trois mots ont commencé à trotter dans ma tête.  Mais sur le moment, je n’y ais pas trop prêté attention. Comme ça revenait… une fois… deux fois … de quoi tu me parles, Seigneur ?!? …. alors je me suis mise à réfléchir :

Fleurs à couper… fleurs à choisir… fleurs à cueillir … fleurs que je sélectionne…

… et là, je me suis souvenue mon dernier passage dans un champ de ce genre :

je me suis promenée le long des allées de rosiers et j’ai observé, d’abord de loin, pour évaluer la couleur et la qualité du champ. Puis je me suis approchée pour mieux observer les fleurs, leur maturité, leur santé.  Je ne voulais pas forcément la plus belle des fleurs, mais la plus saine et celle qui correspondait le mieux à mes critères et qui s’intégrerait bien au bouquet final.

Elle devait avoir une longue tige, élancée et solide, pour qu’elle tienne droite lorsqu’elle serait seule dans un vase. Il lui fallait des feuilles saines et brillantes, une tête (ça se dit pour les fleurs ?) bien rouge qui commençait à peine à s’ouvrir. Trop épanouie, elle n’aurait pas duré et trop jeune, elle ne se serait peut-être pas ouverte. J’ai vérifié qu’il n’y ait pas de petites bêtes cachées dans ses pétales (on n’aime pas trop ça, nous, les filles !). J’ai pris mon temps pour les choisir et j’en profitais pour respirer leur doux parfum.

Je voulais composer un énorme bouquet pour pouvoir, ensuite, en offrir les fleurs.  Ce n’était pas seulement le bouquet qui devait être beau, mais chaque fleur le composant devait être belle parce qu’elles avaient toutes été choisies pour quelqu’un. En fait, elles avaient toutes une destinée individuelle.

Il me fallait sélectionner chaque rose, très soigneusement, une à une…

Je me suis alors imaginée Dieu se promenant dans son champ, cherchant la fleur qui est maintenant prête pour son bouquet.

« … Qui enverrai-je, et qui marchera pour nous?…» Esaïe 6 :8

Il regarde, choisit, s’assure qu’elle est bien préparée et qu’elle s’intégrera bien à son bouquet. Chacune a un parfum particulier et Il sait exactement de quelle odeur Il a besoin.

Il a pris son temps.

Il l’a faite pousser, grandir.

Il l’a formée, laissé sa tige, sa foi, s’allonger.

Il a ôté ses épines, celles qui la blessent et celles qui blessent les autres.

Elle sait attendre La rosée divine, L’eau providentielle.

Il lui a appris à compter, non pas sur sa beauté, mais sur la lumière que Lui dirige sur elle.

Est-elle assez soumise ?… obéissante ?… suffisamment patiente ?

Alors, la tête bien tournée vers le soleil, vers Lui, s’Il entend : « Me voici, envoie-moi. « Esaïe 6 :8

…Il se penche…

…la regarde …

… la trouve belle…

… la cueille avec délicatesse…

… respire son parfum…

….et la dépose dans son bouquet !

« Maintenant, si j’ai trouvé grâce à tes yeux, fais-moi connaître tes voies; alors je te connaîtrai, et je trouverai encore grâce à tes yeux. …

… L’Eternel répondit : Je marcherai moi-même avec toi, et je te donnerai du repos. » Exode 33 : 13-17

Oh oui !… que c’est beau … que c’est bon de faire partie de son bouquet royal !!!

Print Friendly, PDF & Email

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Partages
Partagez
Tweetez