Quand j'ai le blues

Je me suis réveillée dans une boîte

Hello à toi !

Drôle de réveil.  Figure-toi que je me suis réveillée dans une boîte ce matin. Une boîte hermétique avec un gros couvercle que je n’arrive pas à soulever. Seule. Seule avec une foule de pensées qui tourbillonnent dans ma tête. Ca faisait un bon bout de temps que ça ne m’étais pas arrivé.

L’oiseleur m’a prise au piège. Ça ne fait aucun doute. Et comme ça faisait longtemps… je ne m’en méfiais plus. Il a profité de ma fatigue, de mes doutes, de mes pensées surchargées pour me ficeler.

Même le petit bois derrière chez moi dans lequel j’ai décidé de m’aérer me semble être une boîte. Une boîte « verte », sombre, lui, qui d’ordinaire me semble si clair et beau.

Comme d’habitude, je monte sur la route relativement calme en cherchant auprès de Dieu le moyen de sortir de cette boîte… J’ai même de la peine à Lui parler à mon Dieu. Tu vois un peu l’état ?!?

Les écouteurs aux oreilles, je me passe de la louange. Ce que moi je n’arrive pas à faire, je peux le recevoir à travers d’autres. Mais ça aussi ça sonne à plat.

Alors … Comment soulever ce couvercle ?!? Comment mon Créateur va-t-il me sortir de là ?!? D’où me viendra le secours ?!?

Le secours me vient sur le chemin du retour d’une façon totalement inattendue.

La route d’ordinaire peu fréquentée semble être devenue une étape du Tour de France. Les cyclistes se suivent (bon, j’avoue, pas autant que le Tour de France !) et c’est à travers de l’un d’eux que j’entends, après qu’il m’ait dépassée : « Salut Milvia ! ».

Deux mots et c’est tout. Deux mots et mon nom… et le couvercle s’est soulevé ! Bizarre !

Quelqu’un m’a vue !!! Quelqu’un m’a reconnue !!! Quelqu’un m’a appelée par mon nom !!!

« Maintenant, Milvia, le SEIGNEUR te dit ceci, lui qui t’a créée et formée : « N’aie pas peur, je te libère. Je t’ai appelée par ton nom, tu es à moi. » Esaïe 43.1

Exactement !!! Exactement comme si Dieu lui-même faisait du vélo et m’avait appelée par mon nom. Dieu qui me voit ! Dieu qui me libère et m’appelle par mon nom pour que je sorte de la boîte !

Franchement, le cycliste je ne sais toujours pas qui c’est. Mais Celui qui m’a libérée je le sais très bien : c’est mon Dieu !!!

« Car c’est lui qui te délivre du filet de l’oiseleur. » Psaume 91.3

Print Friendly, PDF & Email

3 Comments

  • Sylvia

    Ce petit coucou pour te dire que ce partage est vraiment encourageant.
    Eh oui la vie EST BELLE avec notre Seigneur.
    Belle journée
    Sylvia

  • Janick

    Merci Milvia pour ton message et ton témoignage comme ça m a fait du bien.

    Belle nuit

    Amicalement

    Janick

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Partages
Partagez
Partagez