Encouragement

Le bout du tunnel

Levada auf MadeiraIl m’est revenu à la mémoire une balade que nous avions faite avec mon mari lors d’un séjour sur l’île de Madère.

Nous avions projeté de suivre une « levada » dont le tracé nous avait été conseillé par le guide touristique.

Une levada, c’est une sorte de canal d’irrigation ou d’aqueduc qui achemine une importante quantité d’eau et qui est creusée à flanc de montagne en épousant (très bien !) les courbes de niveau.

S’il y a des passages d’accès facile et sans difficultés, d’autres sont carrément abrupts et vertigineux. Mais ce qui m’avait le plus impressionnée, et c’est ce qui m’est revenu à la mémoire, c’est lorsqu’on s’est trouvés face à un gros trou noir dans lequel disparaissait notre chemin.

On a vérifié aux alentours… on est retournés devant le trou… on a consulté encore une fois la carte… pas d’erreur, on devait bien passer par là et s’enfiler dans ce tunnel… en route vers l’inconnu ! Pour combien de temps et pour aller où ? On n’en avait aucune idée ! Mais si on ne voulait pas que la journée se termine en cul de sac… eh bien… fallait y aller !

Je dois dire que les premiers 100m on les a plutôt faits pour voir où ça nous menait. Puis on a continué, par curiosité et peut-être un peu parce que ça avait un petit goût d’aventure !

Le tunnel était creusé à la main et à hauteur d’homme. Il fallait avancer la tête courbée pour éviter de heurter la voûte… ce qui ne m’a pas évité de m’assommer quand même !

Nous marchions sur une sorte de trottoir de moins d’un mètre de large qui longeait le canal, à peine plus large, dans lequel s’écoulait une eau sombre et froide.

Tant que la lumière derrière nous nous éclairait, tout semblait facile. Mais peu à peu, on s’est retrouvés dans le noir complet ! Plus rien derrière nous… toujours rien devant nous ! Le noir total et la perte de tous mes repères !

C’est dans ces cas-là que je me fais tout un cinéma : s’il y a un éboulement et qu’on est coincés… qui va venir nous chercher ? … et si l’eau monte tout d’un coup… et si je tombais dans l’eau (j’ai vu plus tard qu’il n’y avait que 50 – 60 cm d’eau, mais elle était très froide !)… et si … et si..!!! …

C’est fou l’imagination que je peux avoir quand je commence à avoir peur ! Tout s’emballe ! D’autant plus que, si mes souvenirs sont bons, nous n’avions rien pour nous éclairer si ce n’est la faible lumière de notre téléphone portable de l’époque.

On a continué, un pas après l’autre, dans le noir, vers l’avant, ma main sur l’épaule de mon mari… pour me rassurer.

Et puis, peu à peu, il m’a semblé voir quelque chose. Très loin, là-bas… une petite, toute petite lueur ! Pas plus grande qu’une tête d’épingle ! J’ai fixé mon regard sur elle, petite toute petite lumière, espérant une fin de ce noir tunnel.

Peu à peu, elle a grandi, grandi … et la sortie s’est dessinée nettement (ouf… il y en avait une !).

Et finalement, nous avons été relâchés à l’air libre dans un cirque de montagnes avec une vue incroyable ! Ouf !

Eh oui ! Nous avons tous des tunnels à traverser dans nos vies. Des passages sombres et noirs où on peut glisser, se cogner ou perdre espoir. Des passages obligés pour arriver sur un autre versant, une autre vision, un autre âge, un autre éclairage. Des tunnels noirs qui nous permettent de monter plus haut. Des temps de batailles contre nos vieux travers, nos vices, nos préjugés… Des batailles pour vivre des … victoires !

Dans ces moments-là, je crois que c’est important de savoir en quel Dieu on croit.

En quel Dieu crois-tu ?… En un Dieu… mort … même à la croix ?

Ou est-ce que tu crois en un Dieu ressuscité … et toujours vivant ?

Longtemps j’ai cru en un Dieu mort… pour moi…oui… mais mort. J’étais restée à la croix !

Mais un jour, j’ai vu le tombeau … vide … et Jésus vivant, à l’air libre, près de moi !

Et ça change tout !

Parce que, si tu crois en un Dieu vivant… tu n’as pas à craindre les tunnels. Pose ta main sur Son épaule, ferme les yeux et … laisse-toi conduire. Il te mènera vers des eaux calmes et de verts pâturages ! Ps. 23 :2

Ton Dieu est vivant et tu as l’assurance que tes épreuves sont passagères, elles ne dureront pas. 2 Co 4 :17-18

Ton Dieu est vivant, Il a vaincu la mort et avec Lui, tu iras de victoire en victoire ! De 28 :7

Tous les tunnels ont une entrée et … une sortie ! Et c’est Lui, ton Ami qui te guide parce qu’Il te connaît, Il connaît le chemin, Il connaît tes difficultés… et Il t’aime !

Fais-Lui confiance !

Sois béni(e) mon ami(e) !

 

« Jésus s’approcha et leur dit : « Tout pouvoir m’a été donné dans le ciel et sur la terre.

… Et sachez-le : je vais être avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde. »Mat 28 :18-20

 

 

 

 

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email

2 Comments

  • Valentine

    Super, cette histoire du tunnel vécue en life !
    ça image bien les périodes sombres que l’on peut vivre : des tous petits, parfois des interminables… mais comme tu le dis, il y a toujours les sorties.

    ça me fait penser à ce verset qui m’a porté personnellement très longtemps :
    « Je ferai marcher les aveugles sur un chemin qu’ils ne connaissaient pas, je les conduirai par des sentiers qu’ils ignoraient; je changerai devant eux les ténèbres en lumière et les endroits tortueux en terrain plat; C’est bien cela que je ferai et je ne les abandonnerai pas. »

    Je crois qu’on est tous des aveugles à quelque part dans la vie, on ne sait pas ce que sera notre demain, on ne peut donc que lui donner la main …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Partages
Partagez
Tweetez