A fond le sport

Pas pour moi!

J’ai décrété un jour que, décidément… je n’aimais pas l’eau.
J’étouffais dès qu’un peu d’eau coulait sur ma tête. Je me noyais dès que je buvais la tasse, même de Nespresso. Je n’ouvrais plus les yeux pendant deux heures pour quelques petites éclaboussures. Décidément, non, l’eau n’était pas mon élément !

Et puis, j’ai découvert l’aquabike. Allez savoir pourquoi, ça m’a tentée ! Encore un clin Dieu ?!
Alors, régulièrement, je vais pédaler dans l’eau ! Avant c’était le spinning où je m’époumonais sur un vélo qui n’allait nulle part… Et cette fois, je ne vais toujours nulle part et en plus c’est dans l’eau !
Mais figurez-vous que j’adore ça ! Et en plus, comme je ne pédale pas la « tête dans le guidon », cette dernière est obligatoirement hors de l’eau… en sécurité, au sec. Et mon dos est tout content !
Comme quoi, il ne faut pas rester sur des certitudes, surtout quand elles sont négatives.

Parce que, en l’occurrence, j’avais aussi décrété que la prière c’était pas pour moi. A mon avis, il y avait des personnes faites pour la prière et les autres faites pour… autre chose, dont moi !
Oh comme je me trompais !
Comme pour l’eau, il a fallu que j’apprivoise la prière, que je découvre les bons mots, le bon ton. Parce que prier, ça n’est pas juste réciter des phrases toutes faites, stéréotypées, magiques. Non. Prier c’est vraiment parler avec Dieu, parler de tout, de rien, de moi, de Lui, de mes joies, de mes doutes, de mes peurs (beaucoup !) en ayant la certitude qu’Il m’entend.
Et c’est vrai que jamais je ne me suis sentie ridicule devant le « terre à terre » de certaines de mes prières et qu’il n’y a pas de trop petits soucis, pour Lui. Tout ce qui me concerne, tout ce qui me touche est important pour Lui.
Je le sais parce que, petit à petit, je me suis approchée de Lui. J’ai appris à Le connaître, à Lui faire confiance, de plus en plus. Je n’ai jamais été déçue !
Ah comme j’aime ces moments de coeur à coeur ! Moi qui n’étais pas une solitaire, je me réjouis d’être seule … avec Lui !
C’était pour moi une roue de secours, la prière. C’est devenu une discussion, une connexion divine permanente. Un privilège !
Un privilège qui n’est pas que pour moi.

Alors, mon amie, je t’encourage à prier, à te confier à Dieu, en tête à tête. Juste toi et Lui. Pas besoin de grande cérémonie, commence juste là où tu te trouves. Pas besoin d’être parfaite : parle-Lui de tes imperfections, de tes peurs, de tes doutes, même si tu doutes de Dieu. Il ne se vexe pas. Il attend juste que tu lui ouvres ton coeur et, petit à petit, tu découvriras qu’Il est plus près de toi que tu ne le penses, beaucoup plus intéressé par toi que tu ne l’imagines.
Il est ton bon Papa !
Sois bénie et encouragée où que tu sois !

«Priez sans cesse… » 1 The 5 :17

Print Friendly, PDF & Email
close

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Partages
Partagez
Tweetez