Un petit air de vacances

Carnet de voyage

carnet de voyageMa très chère Amie.

Comme chaque hiver, Hervé a 3 semaines de congé en fin d’année et c’est pour nous une bonne occasion de partir en vacances en-dehors de la période «rouge ».

En général, c’est à la neige, mais comme cette année elle n’était pas au rendez-vous, on a opté, un peu en dernière minute, pour un voyage plus chaud : un safari.

Honnêtement… c’est pas mon truc !  Les lions, les éléphants, les girafes, le cahot des pistes africaines, la poussière, la chaleur, etc… tout ça, c’est bien, mais à la télé !

Et puis, là, j’avais derrière moi une année plutôt mouvementée, et la fatigue émotionnelle faisait que j’appréhendais tout ce qui pouvait être nouveau et inconnu. J’avais juste envie de rester chez moi … tranquille … au chaud.

Je n’avais pas envie,  je n’étais pas prête… je ne m’étais pas préparée ! Mais bon, comme on est deux, j’ai choisi de faire confiance aux choix de mon mari et … à la bienveillance de Dieu !

Et bien … je n’ai pas été déçue! Tu savais que Dieu est un excellent tour-opérateur? Et oui, il a préparé mon voyage et Il l’a parsemé  de petites pépites d’or. Il a changé tout ce qui pouvait me déstabiliser ou me stresser, en moments de bonheur.

Oh ! Je sais… tu vas peut-être me dire que tout ça c’est le pur fruit du hasard, ou, comme je l’ai déjà entendu, le fruit de mon imagination !

Libre à toi.  Mais moi je crois vraiment que c’est Dieu qui a planifié ce voyage et qui y a mis Sa touche si personnelle.

Comme cette fois où nous roulions sous une pluie torrentielle qui se déversait sur le bush, au milieu de nulle part. Notre piste s’était transformée en … rivière ! On glissait sur l’eau, au lieu de rouler,  et notre chauffeur, Fred,  n’avait pas l’air très, très à l’aise.  Je ne sais toujours pas comment il se repérait parce qu’il donnait de grands coups de volant à droite, évitait un arbre, repartait à gauche…toujours en dérapant et sans route visible ! Surtout ne pas s’arrêter parce qu’on risquait de ne plus pouvoir repartir!

Mais  cette jeep, jusqu’à quel point était-elle étanche !?!

Et les lions dans tout ça… parce qu’on était quand même un peu sur leurs terres… et s’ils étaient friands de petits suisses ?! ?

… et puis je n’aime pas du tout, mais alors pas du tout,  quand je pose des questions à mon cher et tendre époux et qu’il ne me répond pas parce qu’il a les yeux fixés sur … une route qui n’existe plus !

Je me réjouissais juste de me retrouver enfin bien au sec dans un bel hôtel à me faire chouchouter devant un bon repas!

Mais le sommet a été atteint lorsqu’on est arrivés. Tout était inondé, boueux, gris, et j’ai réalisé que notre merveilleux hôtel c’étaient… des tentes !?! Je n’ose pas imaginer la tête que je devais faire !!! … j’essayais bien de sourire mais ça ne venait pas !!!!… je n’avais pas prévu de dormir … sous tente !!!

Nous avons été accueillis par une paire de bottes dans lesquelles il fallait s’enfiler directement en sortant de la voiture !!!

Mais c’est là que j’ai découvert quelques trésors cachés: la tente s’est avérée charmante et confortable ; l’accueil et la gentillesse du personnel m’ont énormément touchée. Les repas étaient délicieux et conviviaux. Nous étions une vingtaine d’hôtes, tous anglophones à part nous, et la seule personne qui parlait français s’est retrouvée à table, juste en face de nous. Un jeune homme vraiment charmant. Enfin nous pouvions partager nos émotions de la journée et la soirée a été exceptionnellement agréable.

Et puis quelle surprise lorsque nous nous sommes couchés de trouver … une bouillotte dans notre lit !

Je me suis régalée de paysages verdoyants et fertiles, d’animaux sauvages, de couleurs vives, de sourires d’enfants, de relations humaines… et j’en passe. Je me suis réconciliée avec les tentes, surmonté mes peurs.

Mais il y a eu aussi un autocar fou que nous avons pu éviter, je ne sais toujours pas comment. Deux heures d’attente au bord d’une route, le temps pour notre chauffeur de faire réparer les freins défaillants de sa jeep. L’éléphant qui voulait passer nouvel an dans ma tente. Un changement de vol où on n’y comprenait plus rien. Et à chaque fois… quelqu’un… pour nous aider… pour nous rassurer… nous parler. Des clins-Dieu tout plein.

Tout au long du voyage, tout au long des journées, il y avait comme des petits diamants déposés sur mon chemin. Je te parle de ces petites choses qui ne sont pas comprises dans le programme mais qui pétillent, qui surprennent et qui peuvent très bien passer inaperçues. Ces petites choses qu’on ne voit qu’avec des yeux ouverts et qui apportent la joie et réchauffent le cœur. Des perles semées par Dieu dans nos vies et qui ont transformé mes craintes en moments de pure bénédiction.

Alors, ma chère amie, où en est-tu avec tes peurs ? … peur pour ton avenir … pour ton travail  … pour tes enfants … peur pour ton engagement ?

Regarde avec les yeux de ton cœur. Place toute ta confiance en Dieu et recherche tous ces petits trésors qu’Il a placés sur ta route et tu verras combien ils sont nombreux !

«Caché sous son plumage, tu trouves un refuge sûr, Sa fidélité est un bouclier et une cuirasse.  

Tu n’as plus à craindre ni les terreurs de la nuit, ni la flèche ailée, le jour, ni le mal rôdant dans l’ombre, ni l’épidémie qui sévit en plein midi.

Aucun mal ne t’atteindra, nul fléau n’approchera de la tente où tu demeures, car il chargera ses anges de veiller sur toi dans toutes tes voies.

Ils te soutiendront, te porteront sur leurs mains, de peur que ton pied ne heurte contre quelque pierre. Tu pourras marcher sur le lion et l’aspic et tu fouleras aux pieds le lionceau, le serpent. « Parce qu’il m’est attaché, (a dit le Seigneur,) je vais le sauver et le protéger parce qu’il connaît mon nom.  

Il m’invoquera, je lui répondrai, oui, je serai avec lui au moment de la détresse, et je le délivrerai, je le couvrirai de gloire. Il sera comblé de jours et il verra mon salut ». Psaume 91

bottes

 

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *