• Trucs de filles

    Un autre roi

    Je me coiffe, me recoiffe. Frise mes cheveux, les lisse, les défroisse à nouveau… rien n’y fait ! J’ai une tête de balai depuis quelques jours et je ne sais plus quoi faire !

    Toi aussi ça t’arrive de te lever avec l’impression d’avoir pris un coup de vieux en dormant ? Cent ans en une nuit. Et c’est justement le jour où on te demande de faire un selfie. La catastrophe !!! Rien de pire qu’un selfie pour te foutre le moral au plus bas.

    Et ça s’arrange pas pendant la journée : les rues sont remplies de top-modèles. Tu sais, de celles qui ont la super coupe de cheveux, la taille parfaite, l’allure pimpante et tout et tout… et elles sont partout !

    Finalement, tu ne penses plus qu’à ça… ton look, tes cheveux, ton poids, tes cernes… ton âge.

    Eh ben voilà, j’ai réalisé que là, dans ces moments-là, je deviens mon propre dieu. Je ne pense plus qu’à ça, mon apparence.  Ce qui remplit mes pensées… c’est mon allure, c’est moi. Je deviens le centre du monde, de mon monde en tout cas, et peut-être même plus puisque je m’imagine que tout le monde ne voit que moi… et mes poignées d’amour.

    Au secours !!! Je crois qu’il me faut un autre dieu !!! Un autre roi !!!

    C’est le roi de mon cœur que je dois changer… et vite. Ne plus être mon propre roi, le centre de mon attention parce que là, d’être mon propre roi… c’est lourd !

    Il me faut retrouver le vrai Roi de mon cœur. Celui qui m’a créée telle que je suis, merveilleuse, belle, unique.

    Il me faut changer le centre de mon attention… de moi … vers Lui !

    Il me faut me regarder non pas avec mon regard, mais avec Son regard !

    Il me faut retrouver Celui qui est plus intéressé par mon être intérieur que par mon apparence extérieure, par mon cœur plus que par mon corps.

    Il faut que je regarde à Celui qui a fait de moi une princesse… et l’en remercier.

    Tu le connais peut-être mon Roi.

    « SEIGNEUR, je te dis merci parce que tu m’as créé. Oui, mon corps est étonnant et très beau. Ce que tu fais est magnifique, je le reconnais. » Psaume 139.14


    « En effet, moi, le SEIGNEUR, je suis ton Dieu. Moi, le Dieu saint d’Israël, je suis ton sauveur. Pour payer ta libération, je donne l’Égypte, je donne l’Éthiopie et Séba en échange de toi. Oui, je tiens beaucoup à toi, tu es précieuse et je t’aime. C’est pourquoi je donne des peuples à ta place, des êtres humains en échange de toi. » Esaïe 43.3-4

    « Oui, c’est Dieu qui nous a faits. Il nous a créés dans le Christ Jésus pour que nous menions une vie riche en actions bonnes. Et ces actions, Dieu les a préparées pour que nous les fassions. »  Ephésiens 2.10

  • comment ça va ton coeur

    Plus ou moins

    Ça a commencé par un peu de poussière sur le rebord de la cheminée. On l’a ôtée, mais c’est revenu très vite.

    Ça nous a quand même un peu, un tout petit peu, pris la tête parce qu’on se méfiait bien des petites fourmis qui traînaient ici et là. Bien qu’à première vue, tout avait l’air plus ou moins sain, en ordre.

    Plus ou moins sain. Plus ou moins en ordre, comme dans nos cœurs. Plus ou moins.

    Plutôt plus ?… Ou plutôt moins ?!?

    Parce qu’en réalité, on voyait bien qu’il se passait quelque chose … d’inexpliqué.

    Finalement quand on a pris l’échelle, on s’est rendu compte que la vermine était entrée au cœur même de la poutre et la rongeait… de l’intérieur.

    Ça ne te fait pas penser un peu à ton cœur des fois ?!?

    Ces petits « moins » qu’on laisse courir, qu’on oublie ou qu’on veut bien oublier. Ces petits restes de quelque chose, comme des fourmis inoffensives, si petites qu’elles ne valent pas trop la peine qu’on s’en inquiète. Mais qui, à la longue peuvent faire tant de dégâts.

    Ces petits restes d’amertume, de jalousie, de blessures qui soi-disant guériront d’elles-mêmes, et qui finalement rongent ton cœur, de l’intérieur, font de la poussière dans tes relations… tout comme ma poutre pourrie.

    Alors, si aujourd’hui tu prenais le temps de le visiter à nouveau, ton cœur ?

    Si tu prenais un moment pour t’asseoir avec lui et l’écouter un peu dans ce qu’il souffre, ce qui l’enrage, ce qui le perturbe ?

    Et si tu laissais Jésus t’accompagner dans ta visite de santé ? Il connaît tes chemins. Il connaît tes détours, tes faiblesses, tes faux-semblants. Il sait de quoi tu es faite. Mais surtout, Il sait comment te conduire, en douceur et avec amour.

    Et si aujourd’hui, tu choisissais d’être enfin guérie, restaurée, rétablie ?


    «Par-dessus tout, surveille ton cœur, car il est la source de la vie. 

    Interdis à ta bouche de mentir, ne dis jamais de mal des autres.

    Regarde les gens en face, droit devant toi, avec franchise.

    Réfléchis avant de commencer quelque chose, choisis seulement des chemins sûrs. »

    Proverbes 4.23-26