• Coeur à coeur

    Vivement un vaccin!

    C’est étonnant pour nous, tout à coup, le monde entier a quelque chose de commun : un p’tit virus. Pas une version bridée pour la Chine, une hollywoodienne pour l’Amérique, une colorée pour l’Afrique et une… propre en ordre pour la Suisse. Non. Tous le même. Tous touchés, tous arrêtés, tous de la même façon. Tous sans exception… et sans aucun remède. Une mondialisation par la maladie qui me fait penser que, face à elle, et finalement face à la mort… on est tous dans le même bateau. Pas de différence de culture, de couleur de peau, de statuts. On est tous égaux à ce niveau-là. Tous les laboratoires se sont…

  • Libre

    Confinée!

    Jour ….  … Je ne sais plus trop au jour combien on en est !?! Tout ce que je sais, c’est que : les rideaux, c’est fait. La lessive, c’est fait ! Les sols à fond, c’est fait ! Le stock de farine, c’est fait ! Le PQ, c’est bon ! Et le jardin, je n’en parle même pas… il est super prêt ! J’ai rangé, trié, rangé, trié, retrié, stocké… et là, je récupère un peu avant la prochaine attaque de « rangitte ». Parce que c’est fou tout ce que je fais depuis que je suis confinée ! En fait, j’ai l’impression d’être plus libre qu’avant. Libre de tant de choses, comme des obligations inventées, des « je…

  • Coeur à coeur

    L’essentiel

    C’était un peu une fiction et ça me semblait tellement improbable que, du coup, je n’avais pas continué. C’était juste avant… Et puis, ce matin, de bonne heure, suis partie me promener dans mon p’tit bois, celui derrière chez moi. Seule. Ça grimpe un peu. Arrivée en haut, déjà, j’étais contente de voir que mon problème ça n’est pas le souffle… mais plutôt l’entraînement. Et puis, comme d’habitude, je me suis arrêtée pour profiter de la vue. Le paysage n’avait pas changé… et pourtant, quelque chose n’était plus pareil ?!? J’ai réalisé alors que le bruit sourd qui d’ordinaire monte depuis la plaine, ce bruit-là avait disparu. C’était calme, mais vraiment…

  • C quoi ta peur

    Au-dessus de tout!

    Alors, je l’ai vu, par ma fenêtre. Il planait au-dessus de ma maison, les ailes bien déployées, larges et stables, se laissant juste porter par le vent. Il faisait des cercles concentriques, de plus en plus larges, de plus en plus haut. Son regard perçant fixé vers le sol. Plus il s’élevait, plus il semblait dominer. De lui, se dégageait une  impression de calme, de contrôle et de puissance. Pas comme nous ici-bas. Tout est chamboulé depuis quelques jours. Tout a été chamboulé en peu de temps. Tout est chamboulé partout. Toute notre vie relationnelle est remise en question. Et aucun endroit sur terre qui ne soit à l’abri, qui…