• Coeur à coeur

    Zut…

    Zut… deuxième jour du déconfinement et les vieilles habitudes reprennent le dessus !

    Comme je peux me balader partout, je me pose légitimement la question de savoir où je vais bien pouvoir aller aujourd’hui !  Qu’est-ce que je vais faire ? des courses ? de la marche ? de la peinture ? du jardinage… ?!? Qui  est-ce que je pourrais rencontrer ? Etc.

    Toute une tonne de questions, de programmations, d’organisations, qui trottent dans ma tête et qui veulent me faire retomber dans cette vieille façon de penser « d’avant »…

    Si je pense à tout ce qui avait été supposé, programmé, prévu, agendé, avant… eh ben… je réalise qu’il a suffi d’un petit tout petit virus, d’un truc qui ne se voit même pas, pour… faire douter, désorganiser, déprogrammer, annuler, et finalement, je l’espère, remettre un peu en question ce qu’on pense. Un petit virus qui a anéanti les mauvais projets… comme ceux qui semblaient bons.

    Je réalise qu’en fait, c’est ça finalement que j’ai aimé dans ce confinement : ne rien avoir à programmer, ne rien avoir à organiser, planifier … pour me rendre compte que j’ai finalement passé plein d’excellentes journées.

    « Les humains font beaucoup de projets, mais c’est la volonté du SEIGNEUR qui se réalise. » Proverbe 19.21

    Alors, oui, stop ! Je garde les bonnes habitudes et je choisis de confier ma journée à Dieu et d’aligner celle-ci à Ses plans, à Sa volonté.

    Parce que, allez savoir, ce qu’Il a prévu pour aujourd’hui : peut-être une deuxième vague d’un autre virus, petit, tout petit, invisible par l’œil humain. Un virus qui a commencé à se répandre il y a plus de 2000 ans, et qui redoublerait de puissance ? Un virus tellement puissant qu’il n’a pas pu être maîtrisé. Un virus qui a changé et change encore les vies. Un virus qui n’est pas maladie, mais guérison. Un virus qui n’apporte pas la mort celui-là, mais LA VIE. Un virus qui se voit par le cœur.

    Alors, je vais rester tranquille et suivre Dieu, parce que ce virus-là, je ne veux pas le louper et je veux bien l’attraper… LE VIRUS D’AMOUR !

    Pour aller plus loin: 1 mois pour aimer : https://www.1mpa.ch/

  • Uncategorized

    Du virtuel au réel

    Voilà, la vie reprend. La vie commerciale, la vie d’un pays riche et libre.

    Est-ce que tout va revenir comme avant? Est-ce que deux mois auront suffi à produire un changement en profondeur?!? Ou ça n’aura été que deux petits mois « différents » dans nos vies trépidantes?

    Il sera peut-être bon de se rappeler de temps en temps qu’en d’autres lieux, d’autres cultures, d’autres pays moins riches et moins libres, le confinement fait partie d’une réalité quotidienne. C’est pourquoi, je vous partage ce petit texte reçu de mon amie Claire.


    « De nombreuses salles proposant des expériences virtuelles existent aujourd’hui. Ces dernières permettent de vivre des sensations différentes selon le personnage et le lieu qui ont été choisis par le client.

    Et si notre confinement nous avait plongés, malgré nous, dans une de ces expériences? Vous allez comprendre: je vous propose d’endosser l’identité d’un frère ou d’une sœur persécutée. Prêt(e)?

    Vous êtes Ibrahim* ou Mona*, un couple chrétien vivant au Bangladesh:

    Ibrahim: «Depuis que notre famille a découvert Jésus, tout le village nous montre du doigt. Nos amis nous ont tourné le dos, comme si nous avions la peste. L’accès au puits nous est interdit. Mon vélo et la charrette qui me permettaient de gagner mon salaire ont été saccagés. Parfois, j’aurais envie de me venger. Mais nous croyons, comme Paul l’a écrit: ‘En effet, de même que les souffrances de Christ abondent pour nous, de même aussi, c’est par Christ que notre réconfort abonde.’ 2 Cor. 1:5» 

    Mona: «Nos enfants ne peuvent plus jouer avec leurs copains. Nous sommes les seuls chrétiens du village et nous nous sentons très isolés. Cependant, nous ne regrettons rien. Jésus est tout pour nous! Il nous a sauvés et nous a offert son amour.»

    N’avez-vous pas l’impression que le confinement produit, dans une moindre mesure, des sentiments similaires? Isolement, solitude, stigmatisation, inquiétude de l’avenir, méfiance de l’autre et même délation.

    Nos frères et sœurs persécutés sont très souvent «confinés» moralement et/ou physiquement. Mais leurs témoignages nous encouragent. Dieu leur donne la capacité de rester confiants malgré tout, de tenir bon et de s’attendre à Lui au quotidien. Il le fera aussi pour nous.

    Que ce psaume bien connu devienne plus concret en cette période troublée que nous traversons:

    L’Eternel est mon berger, je ne manquerai de rien.

     Il me fait reposer dans de verts pâturages, il me dirige près d’une eau paisible.

    Il me redonne des forces, il me conduit dans les sentiers de la justice à cause de son nom.

    Quand je marche dans la sombre vallée de la mort, je ne redoute aucun mal car tu es avec moi. Ta conduite et ton appui: voilà ce qui me réconforte.

    Tu dresses une table devant mes adversaires; tu verses de l’huile sur ma tête et tu fais déborder ma coupe.

    Oui le bonheur et la grâce m’accompagneront tous les jours de ma vie et j’habiterai dans la maison de l’Eternel jusqu’à la fin de mes jours.

    Psaume 23

    Soyez bénis.

    Claire Grosbety »


  • C quoi ta peur

    Je ne mourrai pas!

    Enfin, je retrouve quelque chose d’habituel, de connu, un peu de normalité dans cette période bizarre et instable où les informations évoluent jour après jour. Quelque chose que je connais et qui me rassure : mon rendez-vous chez le coiffeur !

    Parce que je peux te l’avouer maintenant ( mais juste entre toi et moi) j’ai eu une grosse période de… flou. Non pas que ma foi ait été ébranlée, mais ça a plutôt été un gros flou artistique dans ma façon de l’exprimer. Mes critères habituels de prière ne semblaient plus fonctionner, comme si le mode d’emploi avait changé.